Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home/plusjamaqn/wakinglife/wp-content/themes/wakinglife/header.php on line 12

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home/plusjamaqn/wakinglife/wp-content/themes/wakinglife/header.php on line 13
Blog Forum

cubes
Chaque changement dans ma vie, chaque étape de l’existence, m’apparaît comme une montagne infranchissable. En même temps, je souffre d’une claustrophobie de l’existence : la routine m’effraie. Tout engagement, si mineur soit il, résonne pour moi comme un enfermement.

Et voilà le constat : Je me retrouve coincé entre deux pans contradictoires de mon angoisse, à ne pouvoir opter pour aucun des choix possibles, tétanisé comme un rongeur pris dans les phares d’une voiture. Ça, personne ne le dit : Dans les choix de vie qu’on nous propose, il se peut très bien qu’aucun ne convienne, qu’on ne rentre dans aucun des moules prévus à cet effet.

Je ne crois pas au destin ou à la légende intérieure décrite dans l’Alchimiste. Aucun ingénieur en chef n’a prévu à la naissance quelle place occuperait chaque individu dans sa vie future ni n’a décidé de l’identité d’une éventuelle promise. La vérité, c’est que réalité n’a pas été conçue pour nous recevoir, il faut s’adapter à celle ci. Et si on découvre qu’on n’est pas conçu pour ? C’est possible, car tout est possible.

Tout peut arriver dans la vie, et surtout rien[M. Houellebecq]

Et c’est comme ça pour tout le reste :
Tu veux travailler ou pas ? Ni l’un, ni l’autre.
Tu veux vivre en couple ou en solitaire ? Ni l’un ni l’autre.
Tu veux une vie de famille ou vieillir seul ? Ni l’un ni l’autre
Tu veux de la routine ou du changement ? Ni l’un ni l’autre.
Tu veux vivre ou mourrir ? Ni l’un ni l’autre.

Alors je me braque. Je m’embourbe dans un semi état, une vie qui elle non plus ne me convient pas. Et elle commence à germer la crainte ultime, envahissante comme un spectre sur ma non-vie : Mon mal être ne vient pas de l’extérieur ou des circonstances, il est intérieur. Toute fuite, tout changement dans ma vie est inutile. Où que j’aille, quoi que je fasse, j’emporterais toujours avec moi cette âme qui ressent tout de travers, qui craint et qui souffre .. et l’herbe me semblera toujours plus verte ailleurs.

7 commentaires pour “Les non choix”

Voici un site pour t’aider:
http://www.psychomedia.qc.ca

Bonne chance

Salut,
tu es passé voir mon blog. Pas très satisfaisant. Un dialogue est encore possible. Je n’ai pas tout lu mais quelqu’un l’a fait pour moi et m’a dit qu’il y avait de quoi espérer. Je ne suis pas sûre de vouloir autre chose. Intégrer ce type d’appréhension du M. au schéma de la conscience…? Je trouve beaucoup de choses (ou de rien ;) ) chez Lacan par exemple…. Ai-je envie d’en discuter? Je peux tenter si tu en as l’envie…

Je ne pense pas que ce blog soit tellement ouvert à l’espoir…je dirais que ce sont les commentaires de ceux qui ne sont pas dans le “je ne suis pas sûre de vouloir autre chose”, ceux qui malgré tout un jour se sont levés en ayant une réelle volonté de s’en sortir…je pense que c’est ça le plus difficile, se dire que la vie n’est pas forcément un chemin tortueux. Vous devez penser qu’une fois que cet état de dp/dr sera franchi, il n’y aura plus matière à autant de reflexion, de travail sur la compréhension de tout…et ça vous bloque pour avancer dans votre propre chemin de vie…mais les questions seront toujours là, vous chercherez toujours à en apporter les réponses, mais différemment, sans que ça n’ait une influence capitale sur votre propre personne. Rien n’est possible si vous n’avez pas en vous cette envie de voir le monde autrement, la vie peut être plus facile vous savez…pas parfaite mais plus facile. Il n’existe pas un seul chemin, certains parlent d’EMDR, d’autres d’homéopathie, ou encore d’osthéopathie…il existe encore bien d’autres méthodes…chacun trouvera la sienne. Il faut du temps, de la confiance et pardessus tout, l’envie de voir la vie autrement dans son quotidien. La vie est courte, ne vous la gâchez pas, ce que vous pensez fait preuve d’une grande lucidité parfois, d’un grand pessimisme d’autres fois, trouvez votre juste milieu. Vous trouverez votre place, et votre esprit trouvera la sienne, essayez d’utiliser cette sagacité, cette créativité, cette imagination, cette capacité d’élaboration, dans la réalisation. l’Art par exemple est un bon moyen d’évacuer ses pensées, cette perpetuelle élaboration des choses de la conscience qui vous hante. Encore faudrait il que vous soyez prêts à sacrifier ce mode de pensée dans lequel vous vous complaisez par peur de ne plus être capable de voir la réalité. Pensez à vous, à apprécier de vous réveiller le matin avec un soleil qui vous chauffe les joues, à voir toutes les possibilités que cette vie veut vous offrir…pensez à être heureux, même un peu, même si le bonheur ne dure pas toujours, il existe, ne vous en protégez pas.
Non c’est vrai, je ne détiens pas la vérité, mais vous non plus, nous sommes ici pour partager, voilà ce que je voulais partager avec vous.

Merci.

Je me demande si ma conscience de moi, c’est bien la conscience de “moi”.
Je me demande si c’est bien moi, celui de ma conscience.
Comment être sûr qu’au moment où je me réveille, au moment précis où je me(?) reconnais, quelqu’un d’autre n’a pas immédiatement pris ma place ?

Frère,

Il est innévitable d’avoir à se responsabiliser par rapport à sa propre existence pour avancer; ne jamais oublier que ne rien choisir est un choix. Certes, nous sommes conditionnés à la pensée verticale; n’envisager qu’une seule vérité, sans cesse attribuer la cause à un unique facteur, se placer confortablement dans le fauteuil de la victime, s’insurger contre un monde injuste qui ne nous convient pas.. qui brime le potentiel évolutif qu’on se sait posséder et qui tente de violer notre esprit pour en faire une mixture docile et manipulable. D’un regard haineux, on blâme la société moderne.. on choisi la colère pour être l’enfant de notre révolte alors que la patience et la condescendance éclairerait sans doute mieu les entrailles de notre frustration collective. La confusion fait son travail, la menace de la matrice demeure mystérieuse et si l’on doit affronter le chaos et l’inconnu pour s’en libérer, le cercle vicieux de notre pessimisme est trop bien soudé. Et puis, sous les pressions des critères de réussite sociale et de l’insécurité créée par la peur et la solitude, on se résigne à marcher dans les traces du troupeau, et les regrets deviennent lourds à porter car les idéaux sont immortels. Nier les convictions passées devient un violent combat qu’on se fait à soi-même pour ne pas succomber aux doutes. On en vient à aimer nos chaînes, après tout, c’est un compromis acceptable pour accéder à un tel confort. Exister nous suffit, comfortablement engourdi et aveuglé par un accomplissement illusoire.. la quête de plénitude s’est achevée dans un soupir.

La musique réveillera de vieux souvenirs, une insondable mélancolie nous gagnera. Avec nos rêves négligés comme éternel fardeau invisible, on tentera de protéger nos enfants contre cette malédiction en leur infligeant une dictature intellectuelle qui se prétendra rédemptrice. Ils évolueront dans une réalité plus vaste et riche culturellement. Prenant conscience de l’étendu du réalisable, leur sentiment d’impuissance s’effacera plus aisément alors que les prétendus obstacles à la liberté et à l’épanouissement de la conscience prendront une allure de canular. Un majestueux bateau plein de certitudes aveuglantes leur a été monté et on souffle à présent dans leurs voiles avec l’espoir vain qu’ils garderont le cap jusqu’à la terre des fausses promesses dans la mer des regrets. Mais leurs yeux s’ouvriront à jamais bien avant longtemps. Leur verdict sera tranchant; face à une société si aberrante dont les principes fondamentaux sont aussi purs et en harmonie avec la nature de l’univers qu’un politicien omnibulé par le pognon, il n’y aura qu’une issue. Fesant le grand saut vers l’aventure, leur confiance en la Vie les guidera sur les chemins de l’infini renouveau. L’humilité les fera grandir et ils connaitront l’Amour Universel. Au-delà d’une imminente extection massive, un idéal de paix germera. Nos enfants ne se retourneront jamais pour contempler notre désolation et le néant nous enveloppera…

Si il ne semble pas y avoir de sentier là où ta Foi te guide, ouvre ta propre voie et bientôt, tu seras guidé vers tes semblables. Entame tes pas intuitivement avec un souhait d’idéal comme seule motivation. Envisage l’avenir sous tout les angles possibles mais en pesant les éventualités négatives avec désinvolture. La volonté est un outil innestimable et doit être entraînée. La réalité, c’est ce qu’on en fait…

Quelques mots inspirants..
”.. you may say, I’m a dreamer .. but I’m not the only one..” John Lennon

”On devient ce que l’on croit.” Inconnu

”Si on ferme la porte aux erreurs, la vérité reste dehors.” Inconnu

”Qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour.” Inconnu

”Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.” Gandhi

”Je suis un autre toi-même.” Philosophie Maya

Voilà.. même si j’exprime beaucoup mes idées de façon affirmative, ça se veut conditionnel. Je ne demande rien de mieu qu’être réfuté.

Que la force vous accompagne! =D

J’ai voulu pleurer en parcourant ton blog, mais je n’en étais pas capable.

Laisser un commentaire

Ce site dispose désormais d'un forum de discussion

Si votre commentaire n'est pas directement lié à ce post, mais concerne la dépersonnalisation en général, ou si vous souhaitez partager votre expérience, merci d'utiliser de préférence le forum (aucune inscription n'est nécessaire et son utilisation est plus apprioriée à de véritables discussions).

Merci


Quelle est la capitale de la france ?