Deprecated: Function set_magic_quotes_runtime() is deprecated in /home/plusjamaqn/wakinglife/forum/include/common.php on line 58
Waking Life - Forum / voila mon experience est mes reflexions sur la DP
Blog Forum

#1 2008-12-16 12:52:07

deleted
Invité

voila mon experience est mes reflexions sur la DP

MA DEPERSONALISATION   
partager mon expérience et résoudre ce problème et  aider les autres oui

Bonjour je m’appelle Félix 21 ans voila mon histoire :

J’étais un enfant heureux des parents gentils une belle famille de bons amies  que du bonheur quand ma vie a basculé. Après avoir passé mon baccalauréat General en Juin 2006 j’ai préparé le concours pours devenir fonctionnaire de police que j’ai réussi  et je suis parti en école d police dès Décembre


                              Et la tout a changé

En effet  ayant l’habitude de rentrer chez moi durant ma scolarité  et la partir loin et en plus en internat dont je n’ai jamais été  j’avais un peu peur   stressé un peu quand même je ne savais pas koi m’atendre. Je suis rentré en école de police le 10 décembre 2007 et la mes premiers soucis on commencé :
J’appréhendais les journées je stressais beaucoup je commençais a angoissé les gens me faisaient peur  j’étais trop tendu la hiérarchie stricte les moniteurs aussi on nous prenais en gros pour des merdes  on devait rendre compte a la moindre petite erreur et sa me stressait pas mal et tout sa je m’y attendais pas .En rentrant le vendredi  midi chez mois j’avais beaucoup de révisions bourrage de crane  et  rien que partir le dimanche soir  je stressais(envi d’uriner tremblement..) .Mon stage a duré 3 mois non stop de stress  l’habilitation de l’arme me stressait on était très surveillé. Des élèves ont été licencié pour non réussite habilitation de l’arme  sa faisait peur  j’angoissait tous les jours  le soir je dormais mal (insomnie) je faisait des cauchemars  que de sales souvenirs. Malgré un bon classement en école une fois sorti j’ai compris  que je me sentais pas bien. Je me souviens le départ avant la dernière semaine était horrible  j’avais plein de symptômes de l’anxiété (douleurs thoraciques grande fatigue jambes lourdes…)Au début je pensais que c’était une fatigue générale vu qu’on faisait beaucoup de sports et on dormais peu.
J’ai donc fais plusieurs tests avec l’aide des mes parents :
-ORL yikesk
-ophtalmologue yikesK
Prise de sang yikesk
Neurologue yikesK
Après avoir fait tous ces test je commençais a m’inquiéter de ce brouillard visuel en permanence de se sentir ailleurs .une fois les l’école terminé j’ai été affecté a un commissariat le plus proche  et cela n’a pas arrangé les choses. Chef chiant  Brigadier aussi la hiérarchie stricte accueil des gens en permanence horaires irréguliers trop de stress continuait. Ma santé me préoccupait m’angoissait je me sentais mal. Je suis donc allé aux urgences pour savoir ce que j’ai.je souffre bien d’anxiété de dépersonnalisation déréalisation et sa ma fait peur quand on m’ingurgitait des anxiolytiques et antidépresseurs prescrit par les médecins. Jy suis resté 1 semaine et je suis retourné travaillé. Des idées noirs m’envahissait je pensais au suicide je sortais moins me sentais mal je faisait de la dépression du a mon anxiété angoisse .
Depuis  ce jours je suis toujours dans le  même état  mais je sais que je vais m’en sortir .Le truc qui me fait le plus peur c’est que ce symptôme est mal connu et pas de remèdes spécifiques on nous prend pour des fous et pourtant c’est bien un ma être que l’on ressent. Et les symptômes qu’on ressent sont difficiles a expliquer .J’ai peur que tous les médecins les psy disent que ce n’est pas de la schizophrénie alors que sa ressemble j’ai bien peur que sa soit cela et que les médecins essaient de nous réconforter en disant non et que sa va partir. Oui c’est un symptôme méconnut et on est au 21 siècle elle est belle la médecine française même les Anglos saxons ou américains connaissent mieux ce symptôme. Beaucoup disent que c’est de l’anxiété mais sa se trouve c’est une maladie méconnut qui ne se soigne pas comme la schizophrénie .Il s’agit peut être d’un trouble psychologique fort ou il n’ya pas de solution quelque chose ou il est impossible pour le moment soigner.
Sa été mes 1 er  réflexions  mais je lâcherai pas quitte a embêter tous les psy les médecins a leurs poser tous les questions  a la médecine française mais je lâcherai pas je vais  pas rester comme sa toute ma vie non merci.

ETUDIONS LES CAUSES EFFETS ET CONSEQUENCES DE LA DEPERSONALISATION :

Sensation d’être ailleurs brouillard visuel vision flou voile devant les yeux
En gros notre cerveau nous met sur la defensive.Notre corps  hyper ventile donc moins de sang dans le cerveau qui créer cette sensation horrible invivable
C’est le stress l’anxiété  les crises de panique  qui créent cette sensation. Les attaques de panique viennent sans raison et peuvent se reproduire plusieurs fois dans la journée  peuvent durer quelques minutes à quelques heures et peuvent  se renouveler qui peuvent devenir répétitifs c donc une anxiété généralisé
J’ai été diagnostiquer de souffrir d’anxiété généralisé ou névrose d’angoisse.
JE SIGNALE QUE MA DEPERSONALISATION EST PERMANENTE  TOUS LES JOURS
Je m’inquiétai beaucoup quand je voyais j’avais ce symptôme peu connu en permanence et j’ai trouvé la cause.
J’ai ressenti ce symptôme en école suite  au gros stresse de l’école de police qui m’a marqué  et  vu que je stressai en permanence même le weekend end le dimanche avant de partir en école mon cerveau s’est mis sur la défensive s’est dit  attention !!!!! et vu que c’était permanent le stress l’angoisse et bien mon cerveau a enregistré cela.et vu que je suis dans le même environnement c'est-à-dire le métier  de fonctionnaire de police  cerveau est toujours sur la défensive .J’ai compris que ce métier n’était pas fait pour moi

LA DEPERSONALISATION EST BIEN UN SYMPTOME DE L’ANGOISSE.
LA DEPERSONALISATION SE DECLENCHE EN GENERAL :
Plus sur des gens qui ont une   grande vulnérabilité Sur les gens de nature timide manque confiance en soi et tout sa c’est moi l
-lors d’un Bad trip au cannabis ( grosse crise de panique)
-lors  d’un événement ou des événements traumatisant (stress post traumatique)
-lors d’un souvenir non refoulé de l’enfance qui peut survenir plus tard dans votre vie.(fugue dissociative…)
-lors d’un stress aigu 
-lors d’une grosse anxiété  exemple anxiété généralisée
- lors d’attaques de paniques. Anticipation de l’attaque donc elle se procure
-confrontation avec une phobie (ex :regard des autres)
- d’une dépression : burnout ( grosse fatigue épuisement physique et psychique )
-Changement de  la vie(deuil, déménagement)


JE SIGNALE QU’IL YA BIEN UNE CAUSE A LA DEPERSONALISATION  C’EST DONC UN EVENEMANT STRESSANT  OU PLUSIEURS  OU LE CERVEAU S’EST MIS SUR LA DEFENSIVE.
Ma dépersonnalisation est donc normal vu mon anxiété généralise elle est permanente :
Voila les conseils que je peux vous donner pour s’en sortir je pense LE MEILLEUR CONSEIL :
-D’abords cerner la cause de cette angoisse  C’est très important de la connaitre la cause par un psychiatre ou psychologue  trouver l’origine du problème(moi tout a commencé au gros stress de l’école ) gestion du stress. Si c’est le travail faites comme moi changez avant que cela aggrave
-faire du sport sa relaxe moi qui était sportif je n’avais plus le courage d’aller sortir  mais le sport  est même un bon antidépresseurs évitez les anxiolytiques ou antidépresseurs  ok sa peut permettre de sortir «  la tète de l’eau « » mais sa ne soigne pas la cause  désolé de dire sa mais rien ne vaut que le sport
-sortir le weekend end ne pas penser a sa plus le cerveau cogite plus cette sensation va s’installer vu votre peur. Vous anticipez cette sensation (anticipation anxieuse) le cerveau le cherche et la elle apparait  (ya des weekend end je me sentais bien je pensais pas a cette sensation mes soucis  mon cerveau se mettait moins sur la défensive donc j’étais mieux) donc s’amuser profiter sinon c la DEPRESSION  assuré.
-faire des thérapies comme la sophrologie(la sophrologie permet de respirer donc se détendre encore plus c long mais une foi qu’on arrive on se sent mieux ).En apprenant a vous relaxer vous hyper ventilerez moins .LA DEPERSONALISATION c’est quand on hyper ventile ya moins de sang dans le cerveau on est trop tendu ce qui provoque ces sensations désagréables donc  en vous relaxant vous serez moins tendu et plus d’oxygène vers le cerveau la sensation se fera donc moins sentir.
relaxation hypnose Reik kinésiologie ou EMDR ( a voir en cas de traumatisme).
Il ya l’acuponcture que je fais aussi sa m’apaise  beaucoup j’ai toujours  ma sensation mais sa va partir au fur et a mesure  .Cette médecine douce chinoise  grâce a ses aiguilles permet a votre corps de retrouver de  l’énergie  vu qu’il ya un déséquilibre  entre le haut du corps(vertiges sensation flou déréalisation) et le bas du corps (jambes lourdes).L’acuponcture permet de retrouver cet équilibre  dans les 2 parties du corps  et de se sentir mieux moins fatigué .De plus  le médecin homéopathe  vous prescrire ra des gélules a base de plante pas comme ces antidépresseurs qui te rendent dingue tu t’en sors pas. Je rappelle quand France on est le plus gros consommateurs d’antidépresseurs .elle est belle la médecine française  ils ont pris cette habitude de nous filer la moindre angoisse des AD alors qu’ils voient qu’il ya beaucoup de suicides.
-manger équilibrer une bonne hygiène de vie ne pas se coucher trop tard éviter les  excitants alcool tabac (j’ai arrêté)café ._prendre du magnésium  calcium zinc fer sa nourrit le cerveau vous vous sentirez moins confus moins fatigué .même si  yen a qui pensent que sa ne fait rien c long mais sa ne peut faire que du bien a votre corps
-arrêter  de penser a cette sensation même su c’est dure et qu’elle est permanente .Si vous vous dites que sa va pas partir le cerveau va l’enregistrer et vu que c’est purement psychologique vous allez pas vous en sortir si vous broyer du noir  la psychologie c’est un cercle vicieux éviter d’y penser plus vous y penser  vous vous en sortirez pas C EVIDENT. Seul le psy peut faire un diagnostic
-se faire plaisir je le redis s ya que sa qui va vous aider sortir même si sa va pas. Se créer un cercle d’amis
Se relaxer le soir bonne douche musique sentimental -Prendre confiance en vous  aimez vous vous-même .L’amour vous rendra plus fort important même moi qui est  timide depuis tout petit j’ai pris confiance pour le bac je stressai  pas et je l’ai eu sans problème malgré des difficultés

Avant tout diagnostic  vérifier qu’il n’ y pas de cause organique comme :
Problème de vue ,oreille (ORL ophtalmologie) , prise de sang (anémie grosse fatigue..) neurologique cérébral(IRM scanner). Crise d'angine de poitrine ou infarctus du myocarde. Embolie pulmonaire. Rupture de l'aorte. Pneumo thorax Crise d'asthme. Hypoglycémie. Hyper thyroïde. Perforation d'ulcère gastro duodénal. Coliques néphrétiques. Coliques hépatiques: douleurs au niveau de foie. Rupture de grossesse extra utérine. Abus d'amphétamines Les corticoïdes. Sevrage à l'alcool, aux opiacés, aux benzodiazépines. Voyage au L.S.D. Abus de caféine.

BILAN :
Voila  un petit bilan simple ne pas cogiter plus et vous allez vous en sortir. Epanouissez vous  faites un métier qui vous plait pas comme moi. En changeant mon métier de fonctionnaire  je vais me sentir apaisé moins stressé je vais faire de la sophrologie hypnose peu être EMDR si cela est un traumatisme qui m’a marqué faire du sport pour réduire toute cette anxiété.ET OUI JE LE RAPPELLE C  UN SYMPTOME DE L’ANGOISSE ET RIEN D’AUTRE .Vous n’étiez pas  schizophrène ( la preuve j’ai 21 ans une dépersonnalisation permanente et je suis pas diagnostiqué schizophrène. Vous n’êtes donc pas fou.Profirez de la vie c’est peut être pas le pas  le paradis mais ce n’est que passager même si c’est long  il faut faire un travail sur soi même et  trouver la cause..Prenez confiance en vous  même si c long vous sortirez plus fort vous vous aimerez et se sera que du bonheur. Sachant que ma dépersonnalisation est permanente accompagnée de crise ce qui fait ma dépersonnalisation plus fort avec des  palpitations. Personne va pleurer au prés de votre chevet tout est en vous vous pouvez vous faire aider mais seul vous pouvez faire disparaitre cette sensation en vivant a 200%.Cette sensation est venu d’un coup donc si elle est venue comme sa vous pouvez la faire partir cela ne tient que de vous. J’ai vu certaines personnes ont réussi a s’en sortir mais ne reviennent pas sur les forums peur que la sensation reviennent  l’angoisse c’est un cercle vicieux mais il est possible de s’en sortir .J’en suis pas sorti je fais de l’acuponcture et je prends Safrana un médicament homéopathique depuis aujourd’hui.   Cet été il ya un moment ou je me sentais bien malheureusement je en sais plus ce que j’avais pris et si ma sensation été parti mais a ce moment la je faisait de l’acuponcture je prenais des gélules homéopathiques et j’avais fais de la kinésiologie une dame qui savait ce que j’avais et m’avais di j’étais sorti e mon corps. j’avais pris aussi un antidépresseurs qui s’appelle DIVARIUS mais je ne pense pas que c’est cela qui l’a fait du bien et je refuse de prendre sa .Un autre médecin m’avait prescrit  LEXOMIL  et STRESAM 2 anxiolytiques que j’ai pris vite fais mais j’ai pas continué. Si ma dépersonnalisation est permanente qui dit angoisse permanente et pas de crises ce qui veut dire qu’il ya un mal profond et que au fur et a mesure la dépersonnalisation permanente (angoisse permanente )va se réduire  en crises(crises d’angoisse) et qui vont disparaitre par la suite du moins c’est ce que je pense .Le métier j’ai arrêté depuis 1 mois tout juste donc mes symptômes vont pas partir directement sachant que j’ai stressé de décembre l’année dernière a novembre cette année donc il va me falloir au moins une bonne année pour récupérer .Le bon point c’est que mes jambes lourdes  nausées contractures  je ne les ai quasi plus. J’ai toujours mes palpitations (donc c’est de l’angoisse) qui s’arrêtent des fois et qui reprennent et ce voile visuel permanent grosse angoisse acumulation.Il ya beaucoup de ressemblances avec la spasmophilie je sais pas mais je préfère utiliser  ce mot que la dépersonnalisation pff les médecins aiment les beaux mots dépersonnalisation sa veut dire que on perd notre personnalité bah moi je trouve pas je suis toujours Félix qui aime la musique aime les sorties..La spasmophilie il ya bien comme symptôme sensation d’être ailleurs dans un rêve  mais nous notre spasmophilie est forte vu qu’on la  permanente.
Pour le moment je fais  du sport prend du magnésium homéopathie et acuponcture. Sachez que les bienfaits de la médecine douce comme la sophrologie acuponcture homéopathie prennent du temps  au minimum 3 mois
Je pense que la dépersonnalisation est problème aussi de confiance en soi l’esprit et le corps sont coupé il ya mal.
Le truc qui m’aide c’est de lire l’expérience d’un gars qui s’en étais sorti et dès je me sentais mal je lisais son expérience et me rassurant comme quoi sa va allé et après je me sentais moins tendu.
                     
LA DEPERSONALISATION EST UN MECANISME DE DEFENSE.A TOI DE LE SUPPRIMER EN  VIVANT EN NE PLUS STRESSANT.Le mieu c’est de prendre gout a la vie de ne  pas reflechir la dessus ,de travailler  de vivre a 200%  et plus vous aurez une activitée permanente moins vous y penserez et cette sensation partiera
 
                    NE COGITE PLUS TU APPRENDS A VIVRE QU’EN VIVANT MEME SI TU SEMBLE PAS ETRE TOI .LA CLE EST DE NE PAS REFLECHIR MEME SI C’EST LONG   

JE VOUS TIENDRAI AU COURANT DE LA SUITE…..

Je vais essaier de retrouver les autres textes de personnes qui en sont sortis.Bonne journée dites moi ce que vous en pensez.

 

#2 2008-12-17 17:58:40

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

j'aimerai bien avoir un petit point de vu de votre part sur ce que j'ai ecrit.Merci

 

#3 2008-12-17 21:49:41

Raphael
Administrator
Lieu: Antibes
Date d'inscription: 2007-05-31
Messages: 142

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

Salut,

Merci sur ton témoignage.
C'est long et très complet.
Tu donnes plein de très bons conseils.

Tu parles de la sophrologie aussi.
Tu peux en dire un peu plus là dessus ? Ca consiste en quoi ?
Je voulais essayer.

Au fait, tu as vu  le témoignage de Gabriel ? http://www.wakinglife.fr/forum/viewtopic.php?id=107
Plutôt encourageant non ?

Hors ligne

 

#4 2008-12-17 22:43:30

daya
Member
Date d'inscription: 2007-09-18
Messages: 38

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

pas mal mais je t assure parfois les medicaments sont utiles
de plus je ne pense pas que la déperso est juste lié a l hyperventilation
moi je dis que y a un énorme chamboulement neuro bio chimique et psychologique dans la tete et vivment que les toubib trouvent

Hors ligne

 

#5 2008-12-17 22:44:51

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

bonjour j'ai vu le témoignage c  vrai encourageant.La sophrologie malheureusement je l'ai fait qu'une seule fois vu mes horaires décalés quand j'étais dans la fonction publique.Au fait elle te dit comment respirer et soulager tous les endroits du coprs par la respiration et pensée de la tete au pieds mais bon avec 1 seule seance tu peux pas faire partir cette sensation.Elle m'a ecrit aussi sur un papier la relaxation a faire 3 fois par jour pendant 5 10 min et sa je l'ai non plus pas fait j'étais toujours dans mon metier et  je n'avais pas le temps.
C vrai je devrais m'y mettre maintenant que j'ai arreté mon travail de fonctionnaire depuis 1 mois mais la sensation ne  part pas normal c tout l'accumulation de stress subit apres c 'est a nous de trouver la bonne therapie.

 

#6 2008-12-17 22:56:18

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

OUI  c vrai que les medicaments peuvent aider mais dans mon metier  j'ai vu des suicides et oui on intervenait et plein de personnes étaient depressifs et sous antidepresseurs ou anxiolityques  le pire ce que j'ai vu c'est une dame qui c'était suicidé au lexomil et avait ecrit  un mot sur la table "marre d'etre a coté de la plaque" En tout cas quand tu vois sa et tu a les memes soucis ta pa envi de prendre des AX ou AD.L'hyperventalisation  joue jpense on se contracte telement que l'on est tendu et se qui crée cette sensation moins de sang monte au cerveau on se sent docn etourdi ailleur dans un reve .Oui vivement que les toubis trouvent mais moi jprefere pas attendre.

 

#7 2008-12-19 16:44:06

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

Bonjour a tous je voulais savoir si sa allait vous?moi dans l'ensemble sa va meme si ma sensation ets toujours présente je me sens un peu mieu plus libéré depuis j'ai arreté mon metier trop stressant.Le sport 3 fois  par semaine que je fais en complément d'ampoules mag2 je prend 3 fois par jour me rend meilleur humeur meilleur hygiene de vie. et mon accumulation d'angoisse de l'école et tout sa va partir J'ai remarqué que ma sensation est plus forte le matin normal des je me reveillé a l'école j'apréhendais la journée et le soir une fois la journée passée je me sentais mieu.C'est pourquoi le soir je me sens apaisé relaxation musique guitare..
Voila  je vous souhaite a tous bonnes fetes de fin d'année.L'année 2009 sera meilleur pour moi.By

 

#8 2008-12-20 01:03:41

Petite-chose
Member
Lieu: Belgique
Date d'inscription: 2008-11-29
Messages: 238

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

Oui c'est un témoignage plutôt cool.
Niveau fréquence chez moi c'est :
Le matin ça va très bien.
Mais dès que je vais sortir de chez moi trop longtemps, que je vais me retrouver avec des gens, pleins de monde, je vais commencer à stresser, déréaliser.
En général je déréalise avant de stresser.. Ou disons que quand je commence à déréaliser je stress beaucoup plus.

Si non petit lien vers youtube : http://www.youtube.com/watch?v=Cc1VbYa2 … com/4.html
C'est la chanson Numb de Linkin Park (même titre que le film).

D'après Wikipedia (version anglais) la chanson parlerait bien de la dépersonnalisation. Les anglophones semblent donc bien plus au courant que nous sur ces symptômes étranges.. Car je vois mal Nadiya ou Amel Bent commencer à chanter sur la dr/dp. Elles ne savent surement pas du tout ce que c'est..

La vidéo est sous-titré en français.

Il y a aussi la chanson Crawling de Linkin Park qui parle aussi de dr/dp mais je n'ai pas su trouver de vidéo sous-titré.

Bon courage à tous. Luttons contre la dr/dp ! wink Que la force soit avec nous !

Dernière modification par Petite-chose (2008-12-21 00:10:24)

Hors ligne

 

#9 2008-12-21 11:28:23

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

Oui la chanson Numb de linking park parle bien de sa.Les anglophones connaissent mieu ce trouble.J'ai reussi a traduire la page depersonalisation version anglaise  sur wikipedia et je l'ai traduite   jpourai la mettre ici mais la traduction a certains moments est pas  bonne mais dans l'ensemble c'est comprehensible.
J'avais une petite question la depersonalisation peut etre un signe de manque d'affection?Je suis celibataire et pas mal de mes amis meme des filles me disent que trouve toi une copine est cela ira mieu .
C'est vrai que aimer quelqu'un et s'aimer soi meme par une relation nos soucis serons moindre  amour se sentir accompagné meilleur vision de la vie du moins je le pense.Mais j'ai peur que mes sentiments se font moins ressentir av cette dr/dp  et qu'elle me prenne pour un dingue.
Sauf que cet été j'ai fait une jolie rencontre ou j'ai remarqué que j'étais bien quand j'ai rencontré  une jolie demoiselle  et qu'elle m'a dit aurevoir je sais pas  si ma sensation est parti d'un coup mais les sentiments les frissons quand elle m'a fait la biz bah j'étais bien je ressentai de l'emotion.

L'amour plus fort que la dp/dr possible.

 

#10 2008-12-22 14:35:28

Petite-chose
Member
Lieu: Belgique
Date d'inscription: 2008-11-29
Messages: 238

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

Perso je déréalise pas quand je suis avec mon copain donc bon.. Et je ressens beaucoup de sentiments, sensations, plein de trucs tandis que quand je déréalise je suis juste stressé, angoissé et un peu paniqué..
Avec mon copain, c'est comme si tout à coup je pouvais me ressentir vivre, me ressentir moi même, reprendre confiance, être moi et voilà.
Donc te trouver une copine pourrait te faire du bien wink

Hors ligne

 

#11 2008-12-22 16:52:55

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

Merci petite chose pour ce message c'est gentil

 

#12 2008-12-22 17:46:27

Petite-chose
Member
Lieu: Belgique
Date d'inscription: 2008-11-29
Messages: 238

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

De rien big_smile

Hors ligne

 

#13 2008-12-23 20:26:24

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

1)Petite chose ta dp/dr est 24H sur24? ou par crise?.Je me suis posé la question sachant que j'ai trouvé la cause de mes angoisses(metier) et que j'ai arrété  mon metier pourquoi j'ai toujours ce symptome?

-Parce que j'ai eu un gros stress pendant un an et que mon cerveau a prit l'habitude de se mettre sur la défensive donc il faut du temps.

-Parce que suite a un traumatisme ex separation famille internat..changement de mode de vie

-Parce que c'est une depression

-manque d'affection

Personnelement je penche plus sur la 1er suite a un gros stress

2)Ma sensation est permanente 24Hsur 24  sauf  j'ai l'impression des que je me reveille le temps que le cerveau se reveille et ba je me sens bien  pendant 10 secondes et opp des qu'il est reveillé mon cerveau ba la sensation est mise donc il y'a une part de psychologie.

3) sachant que j'ai des palpitations et cette sensation docn angoisse  peut etre en gerant mes palpitations ma sensation va s'estomper aussi.

4) Je voulais vous demander si cette sensation s'est declenchée par  plusieurs crises(crises répétées) ou par une grosse crise d'angoisse(traumatisme donc).

La definition de dp je la vois comme sa
Symptome  signalant une grosse anxiété déclenché par une grosse crise d'angoisse notamment un traumatisme(abus sexuel accident deuil)ou plusieurs crises répétées présentent plus de 2 semaines(phobie..).

Jpense ceux  qui n'ont pas cette sensation l'on connu quand meme au moins  une fois dans leur vie(deuil vie active. adolescence) et se n'est pas renouveller tout simplemennt ptit crise de depersonalisation.
Ceux qui ont des crises de depersonalisation en gros crises d'angoisses ont une anxiété et qui peut amener a une depersonalisation permanente.Qand la depersonalisation est permanente il s'agit donc d'une grosse anxiété.
Donc je pense a force qu'elle va s'estompé cette sensation  elle va devenir par crise plusieurs fois par Jour  par Heure et disparaitre (effet inverse) si vous arrivez a me suivre lol.

Sinon  l'acuponcture je retourne lundi on vera bien et la kinesiologue que fin janvier mais bon au moins elle elle savait ce que j'avais elle m'a dit j'étais sorti de mon corps et  me prenait pas pour un dingue.On vera bien si c'est elle qui m'avait fait du bien elle m'avait dit que j'étais quelqu'un de sensible trop.
Oui je pense on a tous une hypersensibilité mais bon on y peut rien on est tous different ya des gens sensibles et d'autres brutes.
C'est pourquoi la spasmophilie indique bien sa une hypersensibilité.Avez vous essaié Pasmeor antispasmophilie gellules je sais pas si c'est bien internet me fait un peu peur avec leurs remedes magique on peut vite tombé dans le piege mais j'essaierai bien une boite.

Dites moi ce que vous en pensez

Jmetterai la traduction de depersonalization(anglais) wikipedia car il est bien plus complet et si j'arrive a trouver les experiences de personnes qui en sont sorti comment et les mettre ici.

Je vous souhaite a tous de bonnes fetes de fin d'année heureuse année bonne santée en esperant qu'on aille mieu .Quand a moi je vais faire un peu de guitare jouer quelques morceaux de the calling si yen a qui connaissent "wherever you will go" allé voir sur you tube pour ceux qui aime le pop rock mais sa vaut le cou.By

Dernière modification par fel49 (2008-12-23 20:56:56)

 

#14 2008-12-25 18:02:45

Petite-chose
Member
Lieu: Belgique
Date d'inscription: 2008-11-29
Messages: 238

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

Ce que j'en pense..

fel49 a écrit:

Ma sensation est permanente 24Hsur 24  sauf  j'ai l'impression des que je me reveille le temps que le cerveau se reveille et ba je me sens bien  pendant 10 secondes et opp des qu'il est reveillé mon cerveau ba la sensation est mise donc il y'a une part de psychologie.

Perso je me rappel une fois avoir du aller à l'infirmerie à l'école où je m'y suis un peu reposé. Puis quand je me suis réveillé je me sentais bien quelque instant et quelque secondes plus tard de nouveau l'impression de rêver..etc.

fel49 a écrit:

3) sachant que j'ai des palpitations et cette sensation docn angoisse  peut etre en gerant mes palpitations ma sensation va s'estomper aussi.

Je n'angoisse que parce que je suis dr/dp. Avant de l'être je n'aurais pas angoissé dans certaine situation qui m'angoisse aujourd'hui.. Même en essayant de rester calme, penser positif, j'ai toujours cette sensation bizarre qui est là et qui m'énerve, même en y faisant pas attention elle reste !

fel49 a écrit:

4) Je voulais vous demander si cette sensation s'est declenchée par  plusieurs crises(crises répétées) ou par une grosse crise d'angoisse(traumatisme donc).

Bon je vais raconté vite fait comment c'est arrivé pour moi.. Donc j'avais 11ans et je suis sortis faire un tour en roller et puis "boum" toute la réalité m'est apparu comme dans un rêve. Les jours qui ont suivis cette sensation était toujours présente.. La cause ? Je crois que c'est à cause de mon père chez qui je me sentais mal, ma belle-mère aussi.. Ils me culpabilisaient, ils me faisaient pleurer. Puis je suis peut-être trop sensible aussi.. Et timide aussi.. Anxieuse aussi. Le divorce m'a peut-être un peu chambouler, je ne sais pas trop.
Maintenant j'ai 15ans et demi et je vis toujours avec. Peut-être plus 24h/24h mais presque. Je pense qu'elle est toujours là en surface et que selon les situations elle se fait plus forte ou moins forte..

fel49 a écrit:

Jmetterai la traduction de depersonalization(anglais) wikipedia car il est bien plus complet et si j'arrive a trouver les experiences de personnes qui en sont sorti comment et les mettre ici.

Ok bonne idée, je l'ai déjà lu avec la traduction de google et c'est vrai qu'elle est plus complète que celle en français.

Bonne fête aussi à tout le monde et que cette dr/dp ne vous gâche pas trop vos fêtes !

Si non je m'étais dis (avec ce que Daya du forum m'a dit) que peut-être la dr/dp serrait juste le cerveau qui aurait déconné comme ça sans réel raisons. Sur ce lien : http://translate.google.com/translate?h … l%26sa%3DG
Cette personne ne semblait avoir aucune raison de faire une crise de panique. De plus (je sais pas si je peux le dire) Daya du forum a commencé à souffre de dr/dp suite à une crise de panique. Et il n'y avait pas de raison apparente à ça..
Donc voilà.

Hors ligne

 

#15 2008-12-25 18:32:59

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

Les temoignagnes de ton lien sur la dp  semblent interessant mais le livre a l'air d'etre en  anglais  c'est dommage mais a voir.

Je vous mets la traduction  wikipedia voila: Dépersonnalisation trouble de (DSM-IV Dissociative Disorders 300,6 [1]) (DPD) est un trouble dissociatif de la victime qui est affecté par persistants ou récurrents sentiments de dépersonnalisation et / ou déréalisation.  Les symptômes incluent un sens de l'automatisation, en passant par les propositions de la vie, mais pas l'expérience, le sentiment que si l'on est dans un film, le sentiment que si l'on est dans un rêve, le sentiment d'une déconnexion de son corps;-à-corps de l'expérience , Un détachement de son corps, de l'environnement et soi-même difficulté relative à la réalité.  Pour tous, il s'agit d'une maladie plutôt inquiétant, car beaucoup estiment que de fait, ils vivent dans un "rêve".
Occasionnels moments de dépersonnalisation sont parfois normal; [modifier] persistants ou récurrents sentiments ne le sont pas.  Il devient un trouble lors de la dissociation est persistant et interfère avec l'insertion sociale et professionnelle fonctions nécessaires à la vie quotidienne.  Souvent victime de DPD se sent comme si il ou elle va fou, si ce n'est presque jamais le cas.  Dans la plupart des cas, dépersonnalisation désordre est provoqué par de longues affectif, physique et / ou d'abus sexuels.  DPD peut être considéré comme un mécanisme de défense comme la base des symptômes de la maladie, sont appliquées pour protéger la victime de plus de stimuli négatifs.  Les victimes de la maladie relativement sentir comme si leur «individualité» a été perdu ou changé, cette occupation d'un individu avec le désordre mai impression que, quand il regarde dans le miroir, il / elle se sent un "étranger" à lui / son autonomie.  Cela est notamment dû à l'détachement de l'environnement extérieur et en raison de l'détachement de la "conscience de soi».
Dépersonnalisation trouble est souvent associé comme une comorbidité des troubles graves de troubles de l'anxiété, les troubles paniques, la dépression clinique et / ou de trouble bipolaire. L'anxiété peut aggraver les symptômes de dépersonnalisation.  En outre, le DPD peut causer de l'anxiété car la personne se sent mal à l'aise anormale et à la perte de leur sentiment de soi.
Essais réalité reste intact pendant des épisodes de dépersonnalisation et continu, ce qui signifie qu'une personne souffrant de la maladie sera en mesure de répondre aux questions et d'interagir normalement avec son environnement.  Ce fait peut être pénible pour ceux qui ont DPD, les amis et la famille de la victime ne se rendent pas compte que tout ce qui est faux, car une personne avec DPD ne sera généralement pas visiblement affolé.  Si une nuisance, et très affligeant de la victime, les personnes atteintes de trouble de dépersonnalisation représentent aucun risque pour la société, depuis leur emprise sur la réalité reste intact [2].
Table des matières
[hide]
•     1 Les symptômes
o     1.1 Liste des symptômes
•     2 Causes
•     3 Physiopathologie
•     4 Diagnostic
o     4.1 DSM-IV-TR Critères
o     4.2 Diagnostic différentiel
•     5 épidémiologie
•     6 Traitement
•     7 Histoire
•     8 Société et culture
•     9 Voir aussi
•     10 Bibliographie
•     11 Liens externes

Les symptômes
Les principaux symptômes de trouble de dépersonnalisation est l'expérience subjective d'irréalité.  Commun descriptions sont les suivants: regarder soi-même à distance;-à-corps de l'expérience, un sens de la juste passe par des propositions de résolution déposées; sentiment que si l'on est dans un rêve ou un film, ne se sentant pas dans le contrôle d'un discours ou de mouvements physiques et sentiment détachée de ses propres pensées ou les émotions. [3] personnes à la maladie communément décrire un sentiment comme si le temps est «passant» par leur et ils ne sont pas dans la notion du présent.  Ces expériences mai provoquer une personne à se sentir mal à l'aise ou anxieux car ils frappent au cœur de l'identité d'une personne et à la conscience.
Souffrant de conserver la capacité de distinguer entre leurs propres expériences et de la réalité objective du monde extérieur.  De brèves périodes de dépersonnalisation sont notamment causées par de graves anxiété, le stress, le manque de sommeil, ou une combinaison des deux.
Certains des plus commun qui exacerbent les facteurs de dissociation sont les symptômes des effets négatifs, le stress, la menace subjective interaction sociale, et des environnements inconnus.  Les facteurs qui tendent à diminuer les symptômes sont les interactions interpersonnelles réconfortant, intense physique ou émotionnel stimulation et la relaxation. [4] L'éclairage fluorescent est signalé à augmenter les effets de dépersonnalisation. [Modifier]
La crainte de devenir fou, lésions cérébrales, et de perdre le contrôle sont des plaintes.  Les personnes rapport déficiences professionnelles comme ils ont le sentiment qu'ils sont de travail au-dessous de leur capacité, et les relations interpersonnelles des problèmes car ils ont une déconnexion émotionnelle de ceux de leur entourage. Neuropsychologiques essais ont montré des déficits de l'attention, la mémoire à court terme et spatio-temporelle raisonnement [5].
Une analogie est de comparer la vie réelle à un jeu, un jeu tout le monde joue, tout le temps.  Une personne souffrant de trouble de dépersonnalisation se sent constamment comme si elles ne peuvent pas entrer dans le jeu, tout stimulus estime contrived ou artificielle pour eux.  Les règles de ce jeu semblent avoir été appliqué de force sur eux (rien de la circulation, à la gravité ou la faim) au lieu d'être en soi qui leur sont applicables.  Si la compréhension à l'aube de ce qu'ils devraient être connu, il est souvent à la raison et l'observation, ou le sentiment de savoir quoi et pourquoi cela se produit.  Ce genre d'idée semble tout de voler sa spontanéité, son importance a déjà été diminué en raison de leur sentiment de détachement.  Ils sont perpétuels, et presque tout le temps cyniques de notre réalité, même si inconsciemment et involontairement.
Les mots pour décrire le condition sont les suivantes. Sensation comme si je suis: un shell, mort, irréel, un zombie, un robot, un automate.  Descriptives autres sont: l'incapacité à se reconnaître dans le miroir et d'une perception déformée du corps.  La plupart de ces symptômes peuvent conduire à faire de l'individu le sentiment que si elles sont «invisibles».  Ces symptômes peuvent également être considérés comme déréalisation et jamais vu.  Beaucoup de gens qui souffrent de troubles Dépersonnalisation également de décrire le sentiment d'être un observateur et participant.  Par exemple, alors que la personne avec le trouble s'engage à une action spécifique ou une tâche, une partie de lui / elle des questions de ce qu'il / elle est en train de faire.  Cette persistance de "lancinante" un individu perdure avec le trouble de nouveau produit plus de l'anxiété et rend la personne se sentent plus mentalement individuelle.  Bien entendu, ces symptômes peuvent varier en fonction de l'intensité et peuvent avoir des effets différents sur différentes personnes.
Liste des symptômes
     Cette section ne cite pas toutes les références ou sources.
S'il vous plaît aider à améliorer cette section en ajoutant des citations à des sources fiables. Invérifiables matériel mai être remis en cause et de les éliminer. (Août 2008)

La liste ci-après sont les symptômes des troubles de dépersonnalisation qui ont été mis en place de ceux qui en souffrent.  Note de ceux qui souffrent de troubles Dépersonnalisation pourraient ne pas disposer de tous ces symptômes:
• Saveur de repas ne donne plus une sensation de plaisir ou de dégoût
• Odeur de choses ne donne plus le sentiment de plaisir ou d'aversion
• Être capable de regarder dans l'espace beaucoup plus facilement
• Pas d'émotions au moment de pleurer ou rire
• Impossible de se sentir affection envers la famille et les amis
• Sensation de corps détachés de la douleur
• Sensation d'être un observateur détaché de soi-même
• Sentiment de ne pas avoir de pensées à tous les
• sentiment d'être à l'extérieur du corps
• Sensation de mécanique et de «robotique» lors du déplacement
• propre voix et des sons à distance irréel
• Impossible de se sentir touché les choses correctement avec les mains
• Inciter à toucher soi-même d'être rassuré de l'existence corporelle
• Corps se sent très léger, comme si elle était flottant sur l'air
• Reportez-vous à l'extérieur de soi-même, comme si la recherche dans un miroir
• Hors de la ville se sentir détaché ou irréel
• examiner les choses à plat, comme si de regarder une image
• Lorsque dans une situation nouvelle, le sentiment que si elle avait eu lieu avant
• récemment fait sentir les choses comme si elles ont eu lieu il ya longtemps
• Impossible d'imaginer les choses dans l'esprit
• des souvenirs personnels se sentent comme si l'on n'avait pas été impliqué dans les
• Sensation de irréel ou de coupure du monde
• Corps estime que si il n'appartenait pas à soi-même
• ne se sentant pas peur normalement dans des situations effrayantes
• Favorite activités ne sont plus agréable
• Sensation comme si les objets plus petits ou chercher plus loin
• Auparavant, familier des lieux inconnus Rechercher
Causes
Dépersonnalisation trouble a été associé à l'enfance interpersonnelles traumatismes, en particulier sexuelle et de violence psychologique.  Ce sont d'importants prédicteurs de trouble de dépersonnalisation et la dépersonnalisation des symptômes [6].
Sentiments de dépersonnalisation mai liées à la vie en danger expériences, tels que les accidents, les agressions, ou de maladie grave ou d'accident.  Le plus souvent, précipitants immédiate de la maladie sont maintenues à un stress, une grave anxiété, trouble dépressif majeur et la panique, de haut grade de marijuana et d'hallucinogènes ingestion [7].
Dépersonnalisation trouble est le plus souvent associés à un traumatisme continu de tout type, progressive traumatisme mai conduire à dissocier l'individu de multiples fois les montants et, dans certains cas, se développer à partir de là, à être distinctement des symptômes persistants. [Modifier]
Physiopathologie
Pas beaucoup d'informations sont disponibles sur la neurobiologie des troubles de dépersonnalisation, mais un peu d'études mai expliquer le sens subjectif de détachement, qui forment le cœur de cette expérience de dissociation.  Un TEP trouvé des anomalies fonctionnelles dans le visuel, auditif, et le cortex somatosensoriel, ainsi que les domaines responsable d'un organisme intégré de schéma. [8] Dans une IRMf étude de la DPD les patients, les scènes d'émotion aversion activé le droit ventral cortex préfrontal.  Les participants ont démontré une réduction de neurones en réponse émotion-régions sensibles, ainsi que d'une augmentation de réponse dans les régions émotionnelles associées à la réglementation. [9] Dans un test similaire émotionnel de la mémoire, troubles de la dépersonnalisation des patients n'a pas émotionnellement principaux processus de matériel de la même manière que les contrôles en bonne santé. [10] Dans un essai de la conductance de la peau mauvaises réponses à des stimuli, les sujets montré un mécanisme inhibiteur sélectif sur le traitement émotionnel [11].
Dépersonnalisation trouble mai être associés à la dérégulation de hypothalamo-hypophyso-surrénalien ax, la zone du cerveau impliquée dans la «lutte ou de vol" réponse.  Les patients anormal démontrer les niveaux de cortisol et de l'activité basale.  Études ont révélé que les patients avec DPD peut être distingué de patients atteints de dépression clinique et de trouble de stress post. [12] [13]
Diagnostic
Le diagnostic de la DPD peut être fait avec l'usage de divers entretiens et d'échelles.  La clinique structuré pour le DSM-IV Dissociative Disorders (SCID-D) est largement utilisé, notamment dans la recherche des paramètres.  Cette interview dure environ 30 minutes à 1,5 heures, en fonction de l'expérience individuelle [14].
Les expériences Dissociative Scale (DES) est une méthode simple, rapide, questionnaire auto-administré qui a été largement utilisé pour mesurer les symptômes de dissociation. [15] Il a été utilisé dans des centaines d'études de dissociation, [citation nécessaire] et peut détecter la dépersonnalisation et déréalisation expériences. [modifier]
Le Dissociative Disorders Interview Schedule (DDIS) est un très structurée qui fait de DSM-IV diagnostics de troubles de somatisation, trouble de la personnalité borderline et de trouble dépressif majeur, ainsi que tous les troubles dissociatifs. [Modifier] Il demande des renseignements au sujet des symptômes positifs de la schizophrénie , Secondaire caractéristiques de l'identité trouble de dissociation, expériences extrasensorielles, l'abus de substances et d'autres articles pertinents à la dissociation des troubles.  Le DDIS peuvent généralement être administré en 30-45 minutes. [Modifier]
DSM-IV-TR Critères
Les critères de diagnostic définis à l'article 300.6 du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux sont les suivants: [modifier]
1.     Persistants ou récurrents sentiment d'être détaché de ses processus mentaux ou de l'organisme; comme si un observateur
2.     Au cours de la dépersonnalisation, la réalité des essais est intacte
3.     Dépersonnalisation des causes importantes de détresse, et d'atteinte à la vie sociale, professionnelle, ou d'autres fonctionnement
4.     Dépersonnalisation n'est pas lié à un autre trouble, l'usage de substances, ou l'état de santé
Le diagnostic différentiel
Certains médicaux et psychiatriques conditions imiter les symptômes de la DPD.  Les cliniciens doivent distinguer entre règle et de la manière suivante pour établir un diagnostic précis: [modifier]
•     L'épilepsie du lobe temporal
•     Le trouble panique
•     Trouble de stress aigu
•     Schizophrénie
•     Migraine
•     L'usage de drogues
•     Tumeur au cerveau ou de lésion
Epidémiologie
Les hommes et les femmes sont également touchées par DPD. [16] La survenue est généralement pendant l'adolescence ou au début des années 20, bien que certains disent être dépersonnalisé aussi longtemps qu'ils peuvent se souvenir, et d'autres rapport, une apparition plus tard. [16] [4] Une étude estimations de la prévalence du trouble de dépersonnalisation à 2,4% de la population. [17] Le début peut être aiguë ou insidieux.  Avec l'apparition aiguë, certaines personnes se rappeler l'heure exacte et le lieu de leur première expérience de dépersonnalisation.  Cette mai suivre une longue période de stress grave, un événement traumatisant, un épisode d'une autre maladie mentale, ou l'usage de drogues. [Modifier] insidieuse début mai remontent aussi loin comme on peut le rappeler, ou mai, il commence avec de petits épisodes de moindre gravité que peu à peu devenir plus forte.  Ce trouble est épisodique dans environ un tiers des individus, [citation nécessaire] à chaque épisode durable de quelques heures à plusieurs mois à la fois.  Dépersonnalisation peut commencer épisodiquement, et plus tard devenir continu constant ou à intensité variable. [Modifier]
Traitement
À ce jour, aucun traitement des recommandations ou des directives pour trouble de dépersonnalisation ont été mis en place.  Une variété de techniques psychothérapeutiques a été utilisé pour traiter le trouble de dépersonnalisation (y compris les traumatismes axée sur la thérapie et la thérapie cognitivo-comportementale techniques), mais aucune d'entre elles ont établi l'efficacité à ce jour.  Clinique pharmacothérapie de recherche continue d'explorer un certain nombre d'options possibles.
Naloxone a été utilisé dans une étude pilote sur 11 patients porteurs chroniques du DPD.  Sur les 11 patients, trois connu une rémission complète, et sept ont marqué l'amélioration des symptômes de dépersonnalisation. [18] L'étude a indiqué que les résultats d'un traitement immédiat, ce qui rend l'efficacité de la poursuite du traitement inconnu.  Naloxone ne peut être administré par voie intraveineuse, ce qui en fait un traitement à long terme difficile. Naltrexone est utilisée dans une étude préliminaire de 14 personnes avec DPD. [19] Les participants ont été traités pendant 6-10 semaines, à une assez haute dose moyenne de 120 milligrammes par jour.  Trois personnes ont été très nettement améliorée, un autre a été encore améliorée, et en moyenne une diminution de 30% dans la dépersonnalisation des symptômes ont été signalés.  Dans une autre étude dans le trouble de personnalité limite, des doses de 200 milligrammes par jour de naltrexone a été signalé à la diminution générale des symptômes de dissociation plus de 2 semaines de traitement [20].
Dans un rapport rétrospective de 117 sujets avec DPD, 18 de 35 benzodiazépines essais ont été signalés comme ayant conduit à une légère amélioration ou [4]. Anecdotique Certaines personnes semblent bénéficier de clonazépam en particulier. [Modifier] Ces médicaments ne sont pas connus affecter les symptômes de la dissociation à tous, mais ils ne sont souvent la cible co-morbide anxiété et le stress vécu par ceux avec DPD. [modifier] À ce jour, aucun des essais cliniques ont étudié l'efficacité des benzodiazépines.
Une série de petites études ont suggéré un rôle possible des sélective inhibiteurs de la recapture de la sérotonine dans le traitement primaire des troubles de dépersonnalisation.  Cependant, un placebo-controlled trial pas réussi à démontrer des avantages avec la fluoxetine dans 54 patients atteints de trouble de dépersonnalisation [21]. SSRI traitement créé une amélioration globale de participants, mais seulement en réduisant l'anxiété et la dépression. Clomipramine est un antidépresseur tricyclique qui est utile à la fois la dépression et de troubles obsessionnels.  Dans une étude de quatre sujets traités avec la clomipramine, deux ont montré cliniquement significative amélioration de la DPD [22].

Déréalisation (DR) est une modification de la perception ou de l'expérience du monde extérieur de sorte qu'il semble étrange ou irréelle.  D'autres symptômes se sentent comme si son environnement est en manque de spontanéité, la coloration émotionnelle et la profondeur. [1] Il s'agit d'une dissociation symptôme de nombreuses affections, telles que psychiatriques et neurologiques, et non pas un trouble autonome.  Il s'agit également d'un effet secondaire transitoire de l'intoxication aiguë de drogue, la privation de sommeil et le stress.
Dépersonnalisation est une expérience subjective de l'irréalité dans le sens de l'auto, tout est irréel déréalisation du monde extérieur.  Dépersonnalisation et de déréalisation sont souvent utilisés de façon interchangeable, mais il semble qu'ils ont des neurobiologiques mécanismes.  Déréalisation chronique mai être causé par occipital - le temps de dysfonctionnement. [2]
Ces symptômes sont courants dans la population, avec une prévalence de la durée de vie jusqu'à 74% et entre 31-66% à l'époque d'un événement traumatique [3].
Table des matières
[hide]
•     1 Description
•    2 Causes
•     3 Voir aussi
•     4 références

Description
Le détachement de réalisation peut être décrite comme une substance immatérielle qui sépare une personne de l'extérieur, comme un brouillard sensoriel, un panneau de verre, ou un voile.  Mai individus se plaignent de ce qu'ils voient manque de vivacité et de coloration émotionnelle.  Réponse émotionnelle à la reconnaissance visuelle d'êtres chers mai être sensiblement réduit.  Sentiment de déjà vu ou jamais vu se communs.  Des endroits familiers mai Rechercher étranger, étrange, et surréaliste.  Cette perception abnormalitites mai également à étendre les sens de l'ouïe, le goût et l'odorat.
Un autre symptôme de cet état peut être l'étrange inquiétant ou pensées que les gens trouvent difficile à éteindre.  Déréalisation construit lentement avec l'anxiété sous-jacente, mais se montre tout à coup, souvent après une attaque de panique, et il est alors difficile ou impossible de l'ignorer jusqu'à ce que le traitement reçoit touchés.  Ce type d'anxiété peut être paralysant pour affectés mai et conduire à des comportements d'évitement.  Ceux qui ont l'expérience de ce phénomène se sentent mai préoccupation au sujet de la cause de leur déréalisation.  Il est souvent difficile d'accepter que ce symptôme est simplement un résultat de l'anxiété, et de l'individu mai pense souvent que la cause doit être quelque chose de plus grave.  Cela peut à son tour causer plus de s'aggraver angoisse et de la déréalisation.
Causes
Déréalisation peut accompagner les troubles neurologiques de l'épilepsie, la migraine, et la douceur de blessure à la tête. [4] Il ya une similitude visuelle entre hypoemotionality, une réaction émotionnelle réduite à des objets considérés, et déréalisation.  Cela suggère une interruption du processus par lequel la perception de couleur devient émotionnellement.  Ce changement qualitatif dans la perception de l'expérience mai conduire à des rapports de quoi que ce soit être considéré irréel ou individuelle [2].
Déréalisation peut aussi être causé par des troubles vestibulaires tels que la labyrinthite et vestibulaire neuronitis parce que le cerveau reçoit des signaux de l'appareil vestibulaire nerfs en raison d'une détérioration ou d'infection, ce qui entraîne et le cerveau de fonctionner plus lentement et à créer des sentiments d'irréalité.
Le cannabis, les hallucinogènes, les antidépresseurs, la caféine et la nicotine peuvent produire tous les sentiments qui ressemble à déréalisation, en particulier lorsqu'ils sont pris à l'excès.  Elle peut aussi résulter de l'alcool ou de benzodiazépines retrait.
Déréalisation peut aussi être un symptôme de graves troubles du sommeil, les troubles mentaux tels que le trouble de dépersonnalisation, trouble de la personnalité borderline, le trouble bipolaire, la schizophrénie et les troubles anxieux [5].
Voir aussi
•     Dépersonnalisation trouble
•     De stress post-traumatique
•     Trouble de la personnalité borderline
•     Attaque de panique
•     Dissociation
•     Troubles dissociatifs
•     Bad trip
•     Crise existentielle
•     Fugue état
•     Réalité
•     Solipsisme
•     Cerveau dans une cuve
•     Jamais vu
Sont des crises de panique soudaine, périodes d'intense anxiété, de montage physiologique excitation, la peur, les problèmes d'estomac et de l'inconfort qui sont associés à une variété de somatique et cognitif des symptômes. [1] L'apparition de ces épisodes est généralement brutale, et de mai n'ont pas évident déclencheurs.  Bien que ces épisodes de mai semble aléatoire, ils sont un sous-ensemble de l'évolution réponse communément appelé combat ou de fuite qui se produisent hors de son contexte.  Cette réponse inondations le corps avec des hormones, en particulier l'épinéphrine (adrénaline), qui aide à se défendre contre le mal. [2] connaît une crise de panique est dit d'être l'une des plus intensément effrayant, bouleversant mal à l'aise et expériences de la vie d'une personne. [ 2]
Selon l'American Psychological Association les symptômes d'une attaque de panique communément durer environ trente minutes.  Toutefois, les attaques de panique peuvent être aussi court que 15 minutes, alors que parfois les crises de panique mai une série cyclique d'épisodes, qui dure pendant une longue période, parfois heures.  Souvent, les personnes atteintes feront l'expérience significative l'anxiété d'anticipation et limité symptôme des attaques entre les attaques, dans des situations où les attaques ont eu lieu précédemment, et dans des situations où ils se sentent «piégées».  C'est, où échapper serait évident et / ou embarrassant.
Attaques de panique aussi affecter les gens différemment.  Mai souffrant d'expérience en mesure d'être complètement "sortir" une attaque de panique avec peu ou pas de symptômes évidents ou de manifestations extérieures.  D'autres, notamment la première fois les malades, mai même appel pour les services d'urgence, beaucoup de ceux qui l'expérience d'une attaque de panique pour la première fois qu'ils sont peur d'avoir une crise cardiaque ou une dépression nerveuse [3].
Table des matières
[hide]
•     1 DESCRIPTIONS
•     2 déclencheurs et causes
•     3 considérations physiologiques
•     4 Le "truc de panique" (Carbonell 2004)
•     5 Les symptômes
•     6 Agoraphobie
•     7 trouble panique
•     8 Traitement
o     8.1 Sac papier réinspiration
o     8.2 Les médicaments
•     9 Traitement
o     9.1 Interoceptive désensibilisation / symptôme intronisations
•     10 Le risque accru de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral
•     11 Limited symptôme d'attaque
•     12 références
•     13 Liens externes

[Modifier] Description
Nombre de ceux qui souffrent des attaques de panique état où elles sont le plus effrayant des expériences de leur vie.  Souffrant de crises de panique rapport un sens ou crainte de mourir, "devenir fou", ou connaît une crise cardiaque ou un "clignotant vision", sentiment faible ou des nausées, ou de perdre le contrôle d'eux-mêmes.  Ces sentiments mai provoquer une forte envie de s'échapper ou de fuir le lieu où l'attaque a commencé (c'est une conséquence de la sympathique «combat ou fuite» réponse).
Une attaque de panique est une réponse du système nerveux sympathique (SNS).  Les symptômes les plus communs incluent mai tremblements, dyspnée (essoufflement), palpitations, douleurs thoraciques (ou oppression thoracique), des bouffées de chaleur, le froid se met à clignoter, des sensations de brûlure (en particulier dans le visage ou le cou domaine), la sudation, nausées, étourdissements ( légère ou vertiges), sensation de tête légère, hyperventilation, paresthésies (sensations de fourmillement), sensations de suffocation ou étouffement ou déréalisation, le sentiment que rien n'est réel.  Ces symptômes physiques sont interprétés avec une vive inquiétude chez les personnes sujettes à des crises de panique.  Il en résulte une augmentation de l'anxiété, et des formes positives boucle de rétroaction [4].
Souvent, lorsque l'essoufflement et des douleurs à la poitrine sont les principaux symptômes, la victime évalue à tort comme un signe ou symptôme d'une crise cardiaque.  Il peut en résulter en la personne connaît une crise de panique se faire soigner dans une salle d'urgence.
Attaques de panique se distinguent des autres formes d'anxiété par leur intensité et leur coup, la nature épisodique. [2] Ils sont souvent vécues en liaison avec les troubles d'anxiété et d'autres psychologiques, bien que les crises de panique ne sont pas toujours le signe d'un trouble mental.
[Modifier] Les déclencheurs et les causes
•     À long terme, les causes de prédisposition - l'hérédité.  Trouble panique a été constaté à courir dans les familles, et ce mai signifie que l'héritage de gènes joue un rôle important dans la détermination de qui l'obtenir.  Toutefois, de nombreuses personnes qui n'ont pas d'antécédents familiaux de troubles de la développer.  Diverses études de jumeaux identiques dont un double a un trouble anxieux ont signalé une incidence allant de 31 à 88 pour cent de la double également d'autres ayant un trouble anxieux diagnostic.  Les facteurs environnementaux comme une trop prudent vision du monde exprimée par les parents et les stress cumulatifs au fil du temps ont été trouvés pour être les causes [2].
•     Les causes biologiques - l'anxiété généralisée, trouble obsessionnel-compulsif, stress post-traumatique, hypoglycémie, hyperthyroïdie, la maladie de Wilson, de prolapsus de la valve mitrale, phéochromocytome oreille interne et des perturbations (labyrinthite) [2]. Carence en vitamine B de l'insuffisance de l'alimentation ou causées par l'épuisement dû périodique à l'infection par le parasite de l'échinococcose peut être un élément déclencheur de crises d'angoisse.
•     Phobies - Les gens éprouvent souvent des crises de panique comme un résultat direct de l'exposition à un phobique objet ou une situation.
•     À court terme déclenchement Causes - perte personnelle importante, y compris un attachement émotionnel à un partenaire romantique, transitions de la vie, d'importants changements de vie, les stimulants tels que la caféine ou la nicotine, la drogue ou la marijuana ou de la psilocybine, peuvent agir comme déclencheurs [2].
•     Le maintien Causes - éviter la panique de provoquer des situations ou des environnements, soucieux / négative auto-parler ( "ce qui-si» la pensée), croyances erronées ( "ces symptômes sont nuisibles et / ou dangereuses"), sans sentiments, le manque d'affirmation de soi. [2 ]
•     Le manque de assertivité - Un nombre croissant d'éléments de preuve favorable à l'idée que ceux qui souffrent de crises de panique engager un passif style de communication ou les interactions avec les autres.  Ce style de communication, tout poli et respectueux, est également caractéristique de l'ONU-affirmée.  Cette non-assertif façon de communiquer semble contribuer à des crises de panique, tout en étant toujours présent dans ceux qui sont en proie à des crises de panique [2].
•     Médicaments - Parfois, les crises de panique mai énumérés être un effet secondaire des médicaments tels que le Ritalin (méthylphénidate).  Ces mai être un effet secondaire temporaire, ne se produisent quand un patient commence à un médicament, ou qui pourraient se poursuivre même après que le patient est habitué à la drogue, ce qui a probablement de nature à justifier une modification de médicament, soit le dosage, ou le type de drogue.  La quasi-totalité de SSRI classe des antidépresseurs peuvent provoquer l'anxiété a augmenté en début d'emploi.  Il n'est pas rare que des utilisateurs inexpérimentés d'avoir des crises de panique alors que le sevrage ou à l'extérieur sur le médicament, en particulier celles sujettes à l'anxiété.
•     Hyperventilation Syndrome - Respiration de la poitrine à overbreathing mai cause, et exhale l'excès de dioxyde de carbone par rapport à la quantité d'oxygène dans son sang.  Hyperventilation peut provoquer le syndrome respiratoire alcalose et hypocapnie.  Ce syndrome consiste souvent à la bouche d'éminents ainsi la respiration.  Cela entraîne un ensemble de symptômes, dont la rapide battements de cœur, des étourdissements et légère qui peut déclencher des attaques de panique [2].
•     Situationally Bound attaques de panique - Associer certaines situations avec attaques de panique, en raison de l'expérience que l'un en situation particulière, peut créer un ou cognitif behaviorally prédisposition à avoir des crises de panique dans certaines situations (lié situationally attaques de panique).  Il s'agit d'une forme de conditionnement classique. [2] Voir le SSPT
•     Pharmacologiques Triggers - certaines substances chimiques, essentiellement des stimulants, mais aussi certains dépresseurs, soit peut pharmacologique contribuer à une constellation de provocations, et donc de déclencher une attaque de panique ou même un trouble panique, ou de provoquer directement un. [5] [6] Ceci comprend la caféine , D'amphétamine, de l'alcool et beaucoup d'autres.  Certains souffrent de crises de panique aussi phobies rapport de drogues ou de substances chimiques, ainsi que d'un simple psychosomatiques effet, le fonctionnement ainsi que la drogue déclenche par des non-pharmacologiques moyens [7].
[Modifier] considérations physiologiques
Alors que les divers symptômes d'une attaque de panique mai estiment que le corps ne parvient pas, il est en fait lui-même la protection contre les dommages.  Les divers symptômes d'une attaque de panique peut être comprise comme suit.  Tout d'abord, il est souvent (mais pas toujours) l'apparition soudaine de la peur avec peu de provoquer des stimulus.  Cela conduit à une libération d'adrénaline (épinéphrine) qui porte sur la soi-disant lutte-ou-vol réponse que le corps se prépare à l'activité physique pénible.  Cela conduit à une augmentation du rythme cardiaque (tachycardie), respiration rapide (hyperventilation), qui mai être perçu comme l'essoufflement (dyspnée), et la transpiration (ce qui augmente l'adhérence et la perte de chaleur aides).  Parce que rarement activité s'ensuit, l'hyperventilation conduit à une baisse des niveaux de dioxyde de carbone dans les poumons puis dans le sang.  Cela conduit à l'évolution dans le sang pH (alcalose respiratoire ou hypocapnie), qui à son tour, peut conduire à de nombreux autres symptômes, tels que des picotements ou un engourdissement, vertiges, sensation de brûlure et légère.  En outre, la libération d'adrénaline lors d'une attaque de panique causes vasoconstriction résultant en un peu moins du débit sanguin à la tête qui provoque des étourdissements et légère.  Une attaque de panique peut provoquer sucre dans le sang que l'on peut tirer de loin le cerveau et vers les grands muscles.  Il est également possible pour la personne connaît une telle attaque se sentir comme si ils sont incapables de reprendre leur souffle, et ils commencent à prendre des respirations profondes, qui agit également à diminuer les niveaux de dioxyde de carbone dans le sang.
[Modifier] Le "truc de panique" (Carbonell 2004)
Dr David Carbonell décrit les attaques de panique et trouble panique comme une «ruse».  Tout d'abord, il astuces de la victime à croire ce qu'ils connaissent est dangereux, par exemple d'avoir une crise cardiaque, évanouissement, la folie, et / ou "faire quelque chose de fou", quand une attaque de panique ne présente pas de danger.  Deuxièmement, il astuces ceux qui souffrent en fait tout ce qu'ils croient leur permettra, ce qui peut rendre la pire des crises de panique.  Ces activités comprennent des comportements d'évitement, en essayant de contrôler les crises de panique (par exemple, en prenant de profondes inspirations), la lutte contre les crises de panique, les superstitions et les rituels d'éviter les attaques de panique et l'excès d'auto-protection.  (Carbonell 2004)
[Modifier] Les symptômes
Palpitations
Diaphorèse ou de la sueur
Tremblements ou secousses
Dyspnée
Hyperventilation
Frissons
Les bouffées de chaleur
Nausées
Les douleurs abdominales ou crampes abdominales
Des douleurs à la poitrine
Maux de tête
Vertiges
Légère
Malaise
D'étanchéité dans la gorge
Tunnel Vision
Difficulté à avaler
Un sentiment de l'imminence de la mort
Comme un sentiment connaît un infarctus du myocarde
[8]

[Modifier] trouble panique
Main article: trouble panique
Les gens qui ont répété, la persistance des attaques ou à sentir l'anxiété grave d'avoir une autre attaque auraient trouble panique.  Le trouble panique est étonnamment différent des autres types de troubles anxieux que dans les crises de panique sont souvent soudaine et non [9].
En 1993, Jacob Markusson mis au point une technique qu'il a inventé le système POEM, ou point de sortie Méthodologie, par laquelle un patient se concentre un mode de pensée au cours de la sortie de la crise de panique.  La théorie est que le malade peut rompre le cycle de crises de panique et de reprendre une panique sans vie.  Le poème système a été utilisé de manière efficace de donner aux patients de secours sans l'usage de médicaments tels que le Paxil.
[Modifier] Traitement
Personnes avec trouble panique peut souvent être traités avec succès par thérapie, particulièrement la thérapie cognitive comportementale et / ou anti-anxiété ou des médicaments antidépresseurs [2].
[Modifier] Livre sac réinspiration
Certains malades attaque de panique et même certains médecins recommandent de respirer dans un sac en papier comme un traitement à court terme d'une attaque de panique aiguë. [10] Toutefois, cette demande a été debunked et il n'est plus un traitement médical valide, car il a été jugée inefficace comme traitement et, en outre, dangereux pour le patient, même potentiellement aggravation de la crise de panique. [11] On peut inférieures perdu la vie dans les niveaux d'oxygène dans le sang [12], et d'accroître le niveau de gaz carbonique, ce qui a a été l'une des principales causes des attaques de panique [13].
[Modifier] Les médicaments
     Cette section a besoin d'citations pour la vérification.
S'il vous plaît aider à améliorer cet article en ajoutant des références fiables.  Unsourced matériel mai être remis en cause et de les éliminer. (Juillet 2007)

Les benzodiazépines classe de médicaments comprend le diazépam, lorazépam, l'alprazolam, et clonazépam.  Ces médicaments sont très efficaces et très rapide agissant dans l'arrêt de panique.
Certains médecins préfèrent mai à prescrire un antidépresseur, en particulier un ISRS (comme la paroxétine, sertraline, la fluvoxamine, escitalopram ou fluoxetine) qui, après un premier titrage période de mai soit efficace à réduire l'anxiété. [Modifier] SNRIs tels que Venlafaxine peuvent également être prescrit.  Études [à préciser] ont prouvé qu'ils mai être plus efficace que les ISRS de l'anxiété. [Modifier] NaSSAs tels que Mirtazapine ont aussi été trouvées efficaces, en particulier avec des personnes dont l'anxiété et de panique causes insomnie. [Modifier] Le tabagisme est l'un des principales causes des attaques de panique.  La raison en est que du dioxyde de carbone dans l'organisme qui est une augmentation de l'usage du tabac.
[Modifier] Traitement
Toutes les personnes qui connaissent la persistance et la fréquence des attaques de panique devraient consulter leurs médecins.  Toutefois, l'expérience de nombreux malades traiter les crises de panique à la suite de certaines méthodes et techniques:
•     La respiration diaphragmatique ou respiration abdominale - Respirer lentement par le nez en utilisant le diaphragme et l'abdomen.  Ne pas respirer par la bouche.  Focus sur exhale très lentement.  Cela permettra de prévenir ou de corriger un déséquilibre de l'oxygène en dioxyde de carbone dans le sang [2].
•     Prenant anti-anxiété médicaments - à être utilisés sous la supervision et la direction d'un médecin.
•     Rester dans le présent - plutôt que d'avoir "si ce que« les pensées qui sont axées sur l'avenir de demander vous-même, "ce qui se passe maintenant" et "comment puis-je tiens à y répondre".  (Carbonell 2004)
•     Accusé de réception et d'acceptation - l'acceptation et la reconnaissance de l'attaque de panique.  (Carbonell 2004)
•     Flottant avec les symptômes - le temps de faire des passes et flottant avec les symptômes plutôt que d'essayer de mieux les faire ou les combattre.  (Carbonell 2004)
•     Faire face déclarations - répétées dans le cadre d'un monologue intérieur
o     «Nul n'a jamais mort d'une attaque d'anxiété."
o     "Je vais laisser mon corps faire sa chose. Cela passera."
o     «Je peux être anxieux et encore face à cette situation."
o     «Ce ne se sent pas très bien, mais je peux traiter avec lui» [2].
o     «Je suis effrayé de leur faire peur, donc si vous cessez de se préoccuper de leur faire peur, alors je n'ai rien à avoir peur de."
•     Parler avec une personne de soutien - quelqu'un qui a connu de véritables crises de panique personnellement quelqu'un qui est hautement qualifiés dans le traitement des attaques de panique; des êtres chers qui peuvent offrir du soutien et de confort.
•     Un particulièrement utile et efficace du traitement est la thérapie cognitive comportementale (CBT).  Il s'agit de la plus généralement acceptée méthode de traitement [citation nécessaire].
[Modifier] Interoceptive désensibilisation / symptôme intronisations
Une autre forme de traitement est «Interoceptive Désensibilisation qui a l'intention de désensibiliser les affligés de symptômes de crises de panique.  Dans une étude de Barlow et Craske (1989), 87% des personnes qui ont participé à deux des quatre traitements que Interoceptive Désensibilisation impliqués étaient libres de panique à la fin du traitement et ces résultats ont été maintenus à 2 ans de suivi.  Dans des études contrôlées Interoceptive des traitements de désensibilisation par rapport à d'autres traitements, ces traitements qui comprenait Interoceptive Désensibilisation ont été trouvés à être sensiblement supérieure à d'autres traitements tels que la relaxation musculaire seul, ou à l'éducation ou mieux orientées vers les traitements.  Désensibilisation Interoceptive conduit souvent à une réduction spectaculaire de la fréquence et l'intensité des attaques de panique et doit donc être immédiatement mises en œuvre sous la direction d'un professionnel de la santé mentale.  Il est important que le patient est tenu de l'autorisation de son médecin et la permission d'un médecin avant d'essayer ces exercices.  La clé de l'induction, c'est que les exercices doivent imiter le plus effrayant des symptômes d'une attaque de panique.  Symptôme intronisations devrait être répété 3-5 fois par jour jusqu'à ce que le patient a peu ou pas d'inquiétude en ce qui concerne les problèmes qui ont été induits.  Souvent, il faudra une période de semaines pour les victimes ne se sentent pas à l'anxiété en ce qui concerne les symptômes induits.  Avec des essais répétés, une personne apprend par l'expérience que ces sensations internes n'ont pas à craindre - l'individu devient de moins en moins sensibilisés ou désensibilisés à la sensation interne.  Après plusieurs essais, lorsque rien ne se passe catastrophique, le cerveau apprend (hippocampe et l'amygdale) à ne pas craindre les sensations, et le système nerveux sympathique activation s'estompe.  Beaucoup de gens à surmonter les troubles de panique et des crises de panique soudaine de leur propre chef.  Il faut du temps, mais dans un sens, ils montent les attaques de panique et finit par apprendre que rien ne va se passer au cours d'une.  Souvent, ils «diminuer» jusqu'à ce qu'ils ne sont pas plus perceptible.  C'est pour cette raison que certains psychologues aider les personnes avec des troubles de panique dans les inciter une attaque, afin qu'ils puissent voir par eux-mêmes que de fait, rien ne se passera.

benzodiazépines.
[Modifier] Limited symptôme d'attaque
Beaucoup de personnes traitées pour des crises de panique commence à l'expérience limitée symptôme attaques.  Ces attaques de panique sont moins complètes avec moins de 4 symptômes physiques que connaît [2].

Dépersonnalisation (ou dépersonnalisation) est une «modification» dans la perception ou de l'expérience de l'auto de sorte que l'on se sent "détaché" de, et comme si l'on est un «en dehors» de observateur, l'un de processus mentaux ou de l'organisme.  Un sentiment de se regarder agir, tout en ayant aucun contrôle sur une situation. [1] Il peut être considéré comme souhaitable, comme dans l'usage de drogues récréatives, mais il fait généralement référence à la forme grave dans l'anxiété et, dans le plus intense cas, les crises de panique.  Un malade sent qu'il ou elle a changé et le monde est devenu moins réel, vague, onirique, ou qui n'ont pas d'importance.  Il peut parfois être une expérience plutôt inquiétante, car beaucoup estiment que de fait, ils vivent dans un "rêve".
Chronique de dépersonnalisation se réfère à des troubles de dépersonnalisation, qui est classé par le DSM-IV comme un trouble dissociatif. Déréalisation est un autre terme similaire à la dépersonnalisation, et les deux sont souvent utilisés de façon interchangeable.  Toutefois, plus précisément, déréalisation est le sentiment que "rien n'est réel", tandis que la dépersonnalisation est le sentiment que l'on est "détaché" de son corps ou du monde.  Bien que ces sentiments peuvent arriver à n'importe qui qui est temporaire en vertu de l'anxiété grave stress, de maladies chroniques dépersonnalisation, qui pour obtenir des individus souffrant de graves traumatismes, voir le trouble de dépersonnalisation.  Déréalisation et de trouble de dépersonnalisation sont plus importants dans les troubles d'anxiété, la dépression clinique, trouble bipolaire, la privation de sommeil, et certains types d'épilepsie.
Table des matières
[hide]
•     1 Description
•     2 Causes
•     3 Traitement
•     4 Popular Culture
•     5 Voir aussi
•     6 Références
•     7 Liens externes

[Modifier] Description
Personnes qui éprouvent le sentiment de dépersonnalisation divorcé à la fois du monde et de leur propre physique en agissant comme une toute autre identité. [2] Souvent, une personne qui a connu la dépersonnalisation affirme que la vie "se sent comme un film» ou semblent choses irréelles ou brumeux.  Aussi une reconnaissance de l'auto tombe en panne (d'où le nom).  DP peut entraîner en très haute anxiété, ce qui augmente encore ces perceptions [3].
Une façon de décrire la manifestation physique de ce sentiment est à comparer à un film technique appelée le vertige coup de zoom ou Dolly.  Dans cette technique, le sujet de l'image reste fixe sur le coup alors que tous les environs de fond est arrachée - fournir un sentiment de vertige ou de détachement.  Population mai percevoir ce sentiment d'une manière cyclique, où le sentiment est connu dos à dos dans la succession.
Parfois, la manifestation physique est plus à une lumière stroboscopique des sens.  L'information est traitée à un beaucoup plus décalés taux et donc le sujet se sent comme si son ou ses sens sont déformés et fragmentée.
[Modifier] Causes
Dépersonnalisation est un effet secondaire de dissociatives et les hallucinogènes, ainsi que des médicaments tels que la caféine, [4] d'alcool, [5] et la minocycline. [6] Il s'agit d'un classique de retrait symptôme de nombreux médicaments. [7] [8] [ 9] [10]
Le symptôme de dépersonnalisation est la troisième commune expérience psychologique, après les sentiments d'angoisse et de sentiments de dépression.  Dépersonnalisation peut également accompagner la privation de sommeil, le stress et l'anxiété ainsi que d'être un symptôme de troubles anxieux tels que le trouble panique [11].
Une étude des étudiants de haut individus trouvés sur la dépersonnalisation / déréalisation de la sous-Dissociative Scale expériences exposées plus prononcée de cortisol réponse.  Les personnes de haut sur la sous-absorption, qui mesure les expériences de concentration, à l'exclusion de la sensibilisation d'autres événements autour d'eux, a montré des réponses de cortisol plus faibles [12].
[Modifier] Traitement
Le traitement dépend de la cause sous-jacente.
Si la dépersonnalisation est un symptôme de maladie neurologique, puis le diagnostic et le traitement de la maladie est la première approche.  Dépersonnalisation peut être un symptôme cognitif de ces maladies comme la sclérose latérale amyotrophique, la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques (SEP), neuroborreliosis (Lyme Disease) ou de toute autre maladie neurologique affectant le cerveau.
Si la dépersonnalisation est un symptôme psychologique puis traitement dépend mai sur le diagnostic.  Dépersonnalisation est souvent un symptôme de trouble de la personnalité borderline, qui peuvent être traitées à long terme avec une psychothérapie et psychopharmacologie [13].
Le traitement chronique de dépersonnalisation est examiné dans le trouble de dépersonnalisation.
[Modifier] La culture populaire
•     Matthew Perry 's caractère, Hudson Milbank, souffre de troubles Dépersonnalisation dans le film Numb.
•     L'alternative rock / métal bande, Linkin Park promimently Dépersonnalisation chanter dans un certain nombre de leurs chansons.  Sont ceux qui figurent Numb et d'exploration.
•     Lieutenant-colonel Dave Grossman, dans son livre sur le meurtre, suggère que la formation militaire crée artificiellement des soldats dans la dépersonnalisation, la suppression de l'empathie et de la rendre plus facile pour eux de tuer d'autres êtres humains.
•     Existentialistes utiliser le terme dans un contexte différent.  Le traitement des individus par d'autres personnes comme si elles étaient des objets, ou sans égard à leurs sentiments, a été qualifié de dépersonnalisation. Déterminisme a été accusé de cela.  Voir aussi objectivation.
•     RD Laing dépersonnalisation utilisé pour signifier une crainte de la perte d'autonomie dans les relations interpersonnelles par le ontologiquement précaire.
[Modifier] Voir aussi
•     Dépersonnalisation trouble
•     Dissociation (psychologie)
•     Dissociative Disorders (DSM-IV Dissociative Disorders)
•     Aliénation
•     De stress post-traumatique
•     Trauma
•     Cognition
•     Brain brouillard
•     Hallucinogen perception trouble persistant
•     Déréalisation
•     Out-of-corps
[Modifier]

 

#16 2008-12-25 18:50:32

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

Sinon j'avais oublié de vous le dire j'ai un vrai frere jumeau et lui n'a pas ce symptome mais est de nature anxieu comme moi et je lui ai expliqué de ma souffrance.Lui n'a pas ce symptome il est dans la vente et sa se passe bien n'a pas quitté le département internat et est quelqu'un de tres stressé  alors que moi quand je suis parti hors departement a l'ecole a l'internat j'ai pas mal stressé gros stress
Est ce que je n'aurai pas eu ce symptome si je n'aurais pas fait ce metier problalement ou il s'agit d'un refoulement enfance qui s'est déclenché(separation naissance cesarienne je suis prematuré de 2 mois) quand je suis rentré dans la vie active.

Enfin je pense a nous de trouver la cause la vrai cause  et ne pas attendre que les medecins trouvent .
Promis dés j'en suis sorti je vous tiens au courant parce que j'aime pas voir les gens souffrir et ressentir ce qu'on a sa fait mal la souffrance.
Sur ce bonnes fetes de fin d'année.By

 

#17 2009-05-07 20:35:13

melounou
New member
Date d'inscription: 2009-05-05
Messages: 6

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

salut es ce que qq peut me dire ce qu'il faut faire comme traitement j'en peux vrement plus ! le magnetisme c'est pas fort , l'homeopathie non plus ??? que dois je faire ????

Hors ligne

 

#18 2009-05-07 20:37:50

deleted
Invité

Re: voila mon experience est mes reflexions sur la DP

mon mail c'est minou.49@hotmail.fr si tu veux en parler

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson