Deprecated: Function set_magic_quotes_runtime() is deprecated in /home/plusjamaqn/wakinglife/forum/include/common.php on line 58
Waking Life - Forum / Le mal abstrait
Blog Forum

#1 2008-02-11 16:02:07

misterZ
Member
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 2008-02-11
Messages: 293

Le mal abstrait

Bonjour.

Je souffre de déréalisation depuis cinq ans. Elle est arrivée en "fracture", c'est à dire de façon soudaine.

Il n'y a qu'un anti-dépresseur anxiolytique (deroxat me concernant) qui m'a aidé à redescendre de là ou je suis resté perché pendant quelques mois. La crise de panique continue (due à l'incompréhension) ayant ainsi laissé place une angoisse sourde mais supportable, j'ai pu à nouveau réfléchir (la première maladie du cerveau!), et démarcher pour m'informer.
Le recul que j'ai pris avec le temps, les recherches que j'ai faites, les correspondances avec des spécialistes, tout m'a invariablement ramené au terrain anxieux. La DR/DP est un symptôme, et non une maladie. La traiter comme telle installe confortablement dans l'esprit un leurre, qui génère une angoisse due à une cause devenue déterminable.
La vraie maladie se trouve quelque part dans la jeunesse ou dans la vie que l'on mène. Le mal dont traite ce forum tire sa puissance de l'importance qu'on lui donne; la solution n'est pas de l'occulter ou de ne faire qu'y penser, mais bien de le remettre à sa place: la manifestation d'un mal-être, et la somatisation de ce que le conscient refuse de voir.

C'est très invalidant, mais c'est peut-être la dernière solution qu'a trouvé notre inconscient pour manifester son appel au secours: nous avons des choses à lâcher, et d'autres à accepter. Alors nous pourrons à nouveau vivre dans le présent...


"Ainsi, si tu as peur de la mort, si tu t’accroches trop, tu vois des démons qui t’arrachent à la vie. Mais si tu as fait la paix en toi, ces démons deviennent des anges, qui  t’affranchissent du poids de la terre." 
Eckhart von Hochheim, (1260 - 1327),
via le film "l'Echelle de Jacob", Adrian Lyne.

Hors ligne

 

#2 2008-02-12 01:26:50

Sylvain
Invité

Re: Le mal abstrait

Bonjour .
Je suis bien d'accord avec tes propos. Voici ce que j'ai deja ecrit dans un autre post .


Je crois qu'il faut comprendre que cette sensation de DP/DR est la CONSEQUENCE a un état d'anxiété .
Donc un mécanisme qui protège notre "moi" d'un conflit intérieur. Vouloir enlever le mécanisme de protection sans enlever la source de ce conflit est une erreur .Nous pouvons le constater a chaque fois qu'un médicament est essayé .Combien de personnes sont complètement gérie avec des médicaments ?

Je suis a penser qu'il ne faut pas focusser sur ce mécanisme DP/DR , mais plutot voir les causes de notre angoisse ou anxiete . La DP/DR peut d'ailleur etre vécu dans différente situation ( choc trauma , stress intense momentané ) .Ce n'est pas un problème en soit cette DP/DR mais plutot une solution trouvé par notre cerveau pour un problème plus profond. D'ailleur le fait de mettre beaucoup d'énergie dans la résolution de laDP/DR , créé cette fatigue et devient un cercle vissieux . Une boucle sans fin ,car la DP/DR ne disparait que lorsqu'elle est inutile . Il faut mettre notre énergie à la bonne place .


                                           Bye.

 

#3 2008-02-12 19:02:24

misterZ
Member
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 2008-02-11
Messages: 293

Re: Le mal abstrait

Attention, c'est quand même une jolie boîte de Pandore... se soigner implique de créer une distance entre le trouble et l'importance que représente la vie malgré lui, ce qui précisément nous semble impossible. Scinder en deux l'impression et le réel est indispensable: "Rien de ce que je vois n'a changé, évidemment, mais à présent je perçois le monde au travers du FILTRE de la peur". La peur de quoi? D'avoir peur? Je ne pense pas que soit si simple, et pourtant il est clair que ces troubles sont tenaces, car on n'envisage pas un futur possible dans cet état, ce qui complique tout.
Notre cerveau fait donc une petite erreur car il nous met sur une mauvaise piste, afin sans doute de rationaliser. Pourtant quelquechose nous a bel et bien traumatisé a un moment ou un autre, que l'on le veuille ou non. J'ai mis très longtemps à le comprendre. Certains en développent spasmophilie, agoraphobie, parano ou tout ce qu'on veut. Plus le problème est grave et non soigné, moins on veut s'admettre souffrant, et  plus cela peut s'orienter vers la psychose. Ensuite comprendre est une chose. Intégrer en est une autre.
S'il y a une chose qu'il ne faut JAMAIS faire, c'est sous-estimer l'inconscient. Nous, c'est lui, et pas le masque que l'on se donne tous. Chacun ici fait donc l'expérience  d'une des formes existantes d'"anxiété généralisée", pour s'être cru assez fort pour tout encaisser. Voilà ce que sont ces troubles.
Moi ça m'a aidé de le savoir. Ca donne un sens à ce qui nous arrive. Et du coup une direction à prendre avec des lendemains un peu plus roses...
Se soigner, c'est avant tout une démarche d'honnêteté envers soi-même. Après, on sait pourquoi on va voir quelqu'un, et on reconnaît la personne ou le mode de soin qui nous va. C'est du vécu. Je suis sur la guérison et je le sais, même si je sais aussi que ça prendra du temps pour ma part. Après c'est différent pour chacun.

PS: Et donc au sujet de la ballade des "perchés qui font comme s'ils ne l'étaient pas", désolé, mais selon moi, méfiance... voilà. J'ai sauté en l'air quand j'ai vu le topic... après, hein! Chacun voit midi à sa porte.


"Ainsi, si tu as peur de la mort, si tu t’accroches trop, tu vois des démons qui t’arrachent à la vie. Mais si tu as fait la paix en toi, ces démons deviennent des anges, qui  t’affranchissent du poids de la terre." 
Eckhart von Hochheim, (1260 - 1327),
via le film "l'Echelle de Jacob", Adrian Lyne.

Hors ligne

 

#4 2008-02-12 19:40:43

sébastien
Member
Lieu: Toulouse / Albi
Date d'inscription: 2007-10-28
Messages: 20

Re: Le mal abstrait

Je suis pas franchement d'accord avec vous, je pense bien entendu que tous ceux qui souffrent de DP/DR ont un problème d'anxiété latent, mais de là à en tirer la cause principale voire unique, j'en doute vraiment.

On est pas les seuls à avoir des souffrances profondes, à être anxieux et angoissé, pourtant tout le monde n'est pas dépersonnalisé, de même que tout le monde n'est pas dépressif.

D'ailleurs diriez vous que la dépression n'est pas une maladie ? Parce que sûr ce point là ils sont nombreux à être unanimes. Et si les anti-dépresseurs ont une action réelle c'est bien parce que ce n'est pas qu'un problème psychologique, et le mot somatisation est d'ailleurs utilisé à tout va par les spécialistes pour caser les problèmes qu'ils n'expliquent pas réellement (d'ailleurs je ne sais pas pour vous mais les ad n'ont pas eu d'impact psychologiques pour moi).

Pour ma part je pense que la DP/DR est proche de la dépression (en témoigne d'ailleurs l'effet des ad), et le fait qu'elle puisse apparaître comme symptôme dans d'autres pathologies n'implique pas forcément qu'elle ne soit qu'un symptôme ; on a tous été déjà déprimés, ça n'empêche pas qu'il y ait une réelle différence avec une vrai dépression.

Je ne saurais pas dire si la DP/DR est une maladie à part entière ou si c'est une dépression sous une forme spéciale, toujours est il que je pense qu'on peut la qualifier de maladie, car elle est associée à des symptômes physiques et qu'elle présente des conséquences psychologiques différentes des autres maladies.

Bien entendu je suis tout à fait d'accord que l'anxiété joue un rôle majeur dans la DP/DR, et je suis convaincu que l'on peut s'en sortir en travaillant seulement sur cette anxiété, mais je pense que les conséquences de cette pathologie ne sont pas seulement dues à ça, qu'il y a déjà un certain facteur biologique qui entre en compte, car encore une fois les gens touchés ne sont pas les plus anxieux.

On s'est tous rendus compte à force de discuter sur ce forum des similarités de nos profils, de l'importance que nous attachions à la vie et aux questions métaphysiques, qui ne sont pas obligatoirement liées à un état d'anxiété profond. Je pense donc que la DP/DR est une conséquence de plusieurs facteurs, difficiles à déterminer et surtout difficile à isoler les uns des autres.

Que je me fasse bien comprendre, je ne dis pas que la DP/DR est une "super-dépression", et que c'est une maladie qui va toucher seulement les gens intelligents, mais juste que c'est une maladie psychologique donc les mécanismes sont proches de la dépression, mais qui est encore mal connue et donc difficile à appréhender, là où la dépression justement est bien mieux cernée.

En tout cas j'espère que vous pourrez tous les deux vous en sortir, et si c'est par une psychothérapie seule ce serait bien entendu très bien, je pense juste que ce n'est pas le cas pour tous.

Hors ligne

 

#5 2008-02-13 18:43:28

misterZ
Member
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 2008-02-11
Messages: 293

Re: Le mal abstrait

Oui. Comme je l'ai dit, c'est différent pour chacun. L'expression de l'anxiété peut prendre toutes les formes.
Chacun ici a pourtant dû constater que plus il était dans une situation anxiogène, plus les troubles s'intensifiaient, et inversement. Lors de mes pires crises de panique, j'en suis arrivé à ne plus reconnaître mes amis ou les lieux familiers. C'est terriblement effrayant. Le premier sentiment de l'homme est la peur, ce depuis la nuit des temps.
Si on a un jour pris conscience que cette peur modifiait notre perception du monde, notre cognition donc, qu'il en soit ainsi. Nous sommes des gens très réceptifs. Cela ne dénote que de l'urgence supplémentaire de savoir quoi faire pour ne plus avoir peur de la vie. Préférons d'ailleurs ça plutôt que de la traverser dans l'inconscience. Ou est la solution sinon? Dans la médication? Le lavage de cerveau? Les électrochocs?  Je n'invente rien ici. Ces arguments proviennent de recherches et recoupements minutieux et des meilleurs spécialistes de l'anxiété.

"La  seule chose qui brûle en enfer est la part de toi qui veut s’accrocher à la vie : souvenirs, projets, regrets et peurs, finissent par brûler. Ce n’est pas un châtiment, mais une aide pour te libérer. Ainsi, si tu as peur de la mort, si tu t’accroches trop, viennent des démons qui t’arrachent à la vie. Mais si tu as fait la paix en toi, les démons deviennent des anges qui  t’affranchissent du poids de la terre."  Eckhart


"Ainsi, si tu as peur de la mort, si tu t’accroches trop, tu vois des démons qui t’arrachent à la vie. Mais si tu as fait la paix en toi, ces démons deviennent des anges, qui  t’affranchissent du poids de la terre." 
Eckhart von Hochheim, (1260 - 1327),
via le film "l'Echelle de Jacob", Adrian Lyne.

Hors ligne

 

#6 2008-02-15 20:23:01

sébastien
Member
Lieu: Toulouse / Albi
Date d'inscription: 2007-10-28
Messages: 20

Re: Le mal abstrait

Je suis assez d'accord avec toi, mais je me demande s'il faut vraiment comme tu dis s'affranchir de toutes ses peurs pour être heureux, je ne sais pas si la peur de la mort va nous empêcher de vivre, car elle peut aussi être un moteur parmi d'autres qui nous permettra d'avancer. Ne dis t'on pas que personne ne court aussi que lorsqu'il est menacé ?

Pour ma part, depuis que je suis déréalisé je ne ressens aucune peur, mais vraiment aucune (comme le reste d'ailleurs) et c'est un manque énorme. Comme je l'ai déjà dit, dans l'absence de ressenti ce qui m'a le plus terriblement manqué étaient les émotions "négatives", la haine, la peur, la colère, qui pour moi avaient toujours été un moteur.

Ceci dit bien entendu le fait de ne ressentir aucune peur ne voulait pas dire qu'ellles n'étaient pas là, mais quoi qu'il en soit elles étaient loin, très loin, et j'ai d'ailleurs fait ces dernières des choses que je n'aurais jamais faite, parce que j'en avais peur, ou parce qu'avant je n'aurais pas supporter.

Pour répondre à ta citation :

"Moi c'est le doute qui me sers de casse-croûte, moi c'est le doute qui me taille la route"

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson