Deprecated: Function set_magic_quotes_runtime() is deprecated in /home/plusjamaqn/wakinglife/forum/include/common.php on line 58
Waking Life - Forum / bien le bonjour
Blog Forum

#1 2011-09-13 06:09:43

gg04
Member
Date d'inscription: 2011-09-13
Messages: 26

bien le bonjour

salut a tous^^

j'ai donc 19 ans et je vis la derea/deperso depuis 2 ans,voir meme + car j'ai l'impression que je suis comme ca depuis des années,parce que je me rappelle qu'un jour vers 12-13 ans,en jouant a un jeu video (que je trouvais magnifique) j'avais l'impression de ne plus l'apprécier,comme ca du jour au lendemain,et que j'arrivais pas a bien fixer l'image,je voyais "en saccadé" et un peu flou.
j'ai mis des lunettes,ca a pas changé grand chose a par agrandir l'image
j'y ai plus pensé et j'ai passé une enfance +- heureuse quoi que j'etais extremement timide.
si ca se trouve c'est ca,on a cru que c'etait un probleme de vue,et comme la derea/deperso etait tres faible,ben j'ai oublié,rassuré par mon "probleme de vue"

en tout cas ca a empiré vers 17 ans,je faisais une phobie sociale,deja qu'a la base j'etais hypersensible,et dysmorphophobe,l'agravement s'est déclenché apres une année de harcelement (école),sur le coup encore une fois je m'en rendais pas vraiment compte,c'etait juste cette impression de devoir ressentir +.
presque inconsciemment je me forcais a etre plus heureux de ce que je faisais,dans mon jardin j'avais aussi parfois l'impression de pas assez me rendre compte de la beauté des plantes etc.

la vraie prise de conscience de ce que j'avais,c'était il y'a 1 an et 2 mois.
je rentrais de l'école (fin d'année) et j'allais voir des amis,et en chemin je me suis dit "mais pourquoi j'ai pas plus de sentiments que ca pour mes amis?"
et je me suis rendu compte par la meme occasion,que je n'avais jamais eu aucun sentiment pour les filles avec qui j'étais sorti,quand je n'était pas seul,je voulais l'etre,et quand j'étais seul,je voulais ne pas l'être.

j'ai donc été chercher un peu sur internet,et j'ai pu mettre un nom sur tout ca.
s'en est suivi des crises d'angoisses,de pleurs,et 2-3 crises de nerfs pendant les vacances.

j'ai été voir 3 psychiatres,1 psy,j'ai pris du solian,du seroquel xr,de l'abilify,et du risperdal,ce dernier etant accompagné de sipralexa (anti depresseur je crois),rien n'a marché,j'ai abandonné l'anti depresseur apres un mois et je regrette,si j'avais attendu 3-4 mois peut etre que ca aurait marché.

avec le temps mon état s'est salement empiré.

-je suis d'humeur neutre ou angoissée en permanence

-j'ai perdu toute spontanéité et créativité verbale

-aucun humour spontané,ou tres rarement,alors qu'avant j'étais tres creatif,je reagissais au quart de tour,je faisais des liens avec ce qui m'entourrait,j'avais une assez bonne capacité de déduction,maintenant je dois réflechir,mais la réflexion ne vaut pas la spontanéité et la rapidité d'une personne normale,alors je suis dépassé en société.je suis comme mort.
j'ai vraiment l'impression que la moitié de mon cerveau est pourrie.
ca c'est pendant on va dire,la moitié du temps,l'autre moitié je suis normal,mais je suis spectateur de moi meme,et ne ressent quand meme rien,je parle je parle et c'est comme si quelqu'un parlait a ma place,comme si jregardais quelqu'un parler a la télé.

-crises de colère dés qu'une remarque me semble trop péjorative,ou trop rabaissante,ou un manque de confiance,qu'on me prenne pour une merde ou quoi que ce soit,generalement chez moi.en société,c'est extremement rare,restes de phobie sociale je suppose,peur de montrer ce que j'ai en moi,alors mes pensées se coupent,(je veux dire plus que d'habitude) et je plonge dans le vide pour encore moins ressentir ce qui se passe autour de moi.

-extremement dur d'exprimer une pensée,un opinion,quelque chose de personnel par la parole,je suis comme coupé,la tete vide,le bordel,ca commence aussi a arriver niveau pensée,du mal a réflechir etc.
la plupart du temps je parle pas quand il s'agit de choses personnelles pour eviter de devoir réflechir.
en plus avec tout ca meme si j'ai la chance d'avoir une pensée concrete et claire,si je parle,je mache mes mots,je cale,c'est désordonné,élocution merdique.toujours dans le cadre de quelque chose de personnel ou pour expliquer quelque chose.
je ne peux pas parler en réflechissant.
tout ce qui est "basique" marche nickel par contre,je parle donc tres facilement pour ce qui est de dire de la merde.
alors qu'auparavant,je parlais tres vite et tres clairement,ma pensée et mes paroles étaient ordonnées,rangées.

-impossibilité de dire des choses complexes spontanément,besoin d'un temps de réflexion.tout ne se passe plus que mentalement.

-Obsession,"fantasme" d'omniscience.assimiler des connaissances,je n'en sais jamais assez,je ne suis pas assez,tout ce que je dit devrait être parfait,quand je lis quelque chose que je trouve génial et qui me correspond,j'aurais DU l'avoir trouvé tout seul,j'aurais du l'avoir dit,j'aurais du l'avoir fait,inventé.quand quelqu'un dit quelque chose de bien,d'intelligent,etc.
je suppose que c'est parce que je n'en suis plus capable moi même.

-mémoire et concentration inexistante,pour écrire ce texte,je serais sorti 2/3 fois prendre l'air pour réfléchir a ce que je pourrais dire,et je me serais relus 3-4 fois pour rajouter des trucs.

-quelque chose d'atroce aussi est l'"évaporation de la pensée" que je vis parfois,je suis en pleine réflexion,et comme ca,d'une seconde a l'autre,ma pensée se désintegre,disparait subitement,et en une seconde ce a quoi je réflechissais a disparu,oublié.la meme impression que d'avoir un cachet d'aspirine dans la tete,l'aspirine qui se dissout représentant ma pensée.

-obsession de tout retenir d'un évenement passé avec des amis,de retenir toute chose intéressante,conclusions etc dites/faites.je ne supporte pas le fait d'oublier une conversation passionante et ses aboutissements,comme un travail gaché qui n'a servi a rien.
je suppose que c'est lié au fait de ne pas vivre au présent.

-perte totale de motivation et d'intérêt.

-problème avec l'apparence,j'ai toujours été torturé par mon physique,mais la c'est bizarre,autant je suis extrêmement satisfait de moi même face a un miroir,autant en photo et en video,je me trouve abjecte et j'ai l'impression que c'est quelqu'un d'autre,que je n'ai pas vraiment vécu ce qui est affiché.
ca me fait la meme impression que de voir un inconnu.

-au niveau de l'image:
c'est trouble
j'ai de la neige devant les yeux,des millions de petits points qui clignotent en permanence,dur de voir dans la noir
impression que les choses en mouvement s'étirent
des halos  "gras" et des "fleches de lumieres" devant les lampes etc
je vois en "saccadé" ca passe brusquement d'une image a l'autre.
je ne fixe jamais un point meme quand j'essaye de me concentrer j'ai toujours le regard perdu dans le vide.

-Difficulté a lire (mon esprit ne suit pas mon regard),inventer,je me perds dans mes explications.

-les sens:
entendre de loin,parfois en écho,comme si le son ne rentrait pas dans mes oreilles.mes acouphènes ont empiré.comme avoir la tête dans un seau.
j'ai été voir un orl,fait des tests,mon ouie est parfaite.
pourtant j'entend tres mal.
mon odorat et les sensations au toucher ont également diminué.

-Perte de l'impression d'espace,de grandeur,voir un paysage donne la même impression que de regarder un tableau.c'est plat.
plus de sensation de "liberté" dans les endroits vastes.
je me sens enfermé dans une boite.

-impression d'ivresse,comme si j'avais bu 10 bierres ou fumé 3 joints.

-obsession pour les problèmes du monde,je suis comme assailli par tout ce qui tourne mal dans le monde.je ne supporte pas ca car je me sens le seul a me préoccuper par ce qui se passe.je vois les gens marcher droit avec des oeilleres sans se préoccuper de rien,qui tournent en dérision les sujets graves et dont on devrait tous s'intéresser.

-Ressenti plus fort par la pensée que par le fait de vivre quelque chose,qui ne procure de toute façon peu ou pas d'émotions.les seules émotions ressenties sont "absorbées" par un poids sur le ventre qui se manifeste si je ressens quelque chose.
je me fais chier pendant un évenement que j'ai attendu des mois,et le lendemain en y repensant je me dis "merde c'etait génial en fait"

-Perte de la perception du temps.impression que le temps passe excessivement vite,impression d'extrême proximité des souvenirs et des années futures.je peux rester 2h a attendre sur un banc,ca ne me dérange la plupart du temps pas.
1 minute s'écoule,et la minute suivante je me rends compte que 2 an ont passé.le temps coule,glisse entre mes doigts et la vie passe devant mes yeux sans se faire remarquer.

-gain en lucidité,compréhension des "lois" qui régissent les comportements sociaux des gens en général,perte d'intérêt pour les autres,difficulté a apprécier quelqu'un.cercle social réduit a cause de ma déscolarisation due a ce manque d'intérêt et a mon impossibilité a me concentrer.

-je parlais de perte d'intérêt,difficulté a apprécier les gens.Mais pourtant,paradoxalement,besoin de voir des gens,meme si la plupart me dégoutent.impression de solitude permanente.

meme si je trouve des gens qui me conviennent,j'ai quand meme du mal,comme une difference,une distance,pas dans le meme monde.
et puis je dois toujours finalement en venir a expliquer mon probleme,ce qui m'enmerde aussi a creer des liens avec des nouvelles personnes,
parce que si j'explique mon probleme,ca met un poids sur la personne,ou ca crée une relation basée sur la pitié de quelqu'un pour un pauvre malade,ou alors la personne ne sais pas,hésite entre avoir un comportement normal avec moi qu'elle jugerait surement déplacé,ou me plaindre,ce qui tue une nouvelle relation il me semble.
encore un fois,il y'a une certaine ambivalance,car d'un autre coté  je veux exliqer mon probleme,juste pourque les gens sachent que je ne suis pas ce qu'ils voient,que normalement je suis bien mieux et bien + que ce type névrosé au regard neutre et rongé par ses problemes.

je ne supporte pas le fait que les gens ne voient pas la personnalité qu'ils devraient voir normalement,je ne supporte pas de savoir que ma personnalité est tellement déchirée et diminuée,et que je ne peux pas me montrer comme j'etais avant.
une tres grande peur que j'ai est celle de ne jamais pouvoir me retrouver,que ma personnalité soit éffacée a jamais.

-relativisations physiques extrêmes,il m'est arrivé une fois d'avoir des difficultés a percevoir le regard "les yeux ne sont que des organes"

-poids permanent sur le corps,impression de somnolence permanente,mais difficulté a dormir et a ressentir la fatigue,insomnie.
je vis la nuit et je dors le jour,a l'heure ou j'écris,quand j'aurais finis j'irais prendre mon petit déjeuner et j'irais ensuite dormir jusqu'a 15 ou 17h

-rarement,perte partielle du libre arbitre.ca m'est arrivé pendant 1 semaine quand les symptomes se sont agravés.

-symptômes physiques,douleurs,engourdissements,frissons,migraines.

-hypocondrie.

-quand c'est tres fort,parfois,il m'arrive d'avoir une intonation de la voix "normale" dans toutes situations,comme si je n'arrivais plus a savoir quelle réaction adopter car je ressens de moins en moins les émotions qui je suppose indiquent a mon cerveau quelle réaction est compatible avec telle ou telle situation.

-ici je vais expliquer 2 symptômes qui se rejoignent :pensées obsessionnelles,ruminations,
pensées violentes: parfois il m'arrive sans le vouloir de penser a des choses horribles,je vois mon petit frère a coté d'un coin de table,je le vois automatiquement se perforer la tempe contre la table.j'ai remarqué que ca n'arrivait toujours qu'en rapport avec des êtres chers.ca me rassure car ca prouve au moins que c'est la répercussion d'une énieme peur déclenchée par la derea/deperso et non pas l'envie que ce genre de choses arrive.

-Dans le même style,mais pour des personnes inconnues,il m'arrive de ne tellement pas supporter les gens en général,ce qu'ils sont,ce qu'ils ne savent pas,leur ignorance etc,d'irrépressiblement m'imaginer leur exploser le crâne contre un mur.comme une haine qui se manifeste mentalement sans prévenir.toujours cette colere qui stagne en moi.tout le monde me semble faux,se force a rire,a sourire,etc,hallucinant.
mais tout le monde y est habitué et ne s'en rend pas compte,c'est un réflexe.
encore une fois,paradoxalement très grande capacité a me mettre a la place des autres,je peux avoir une tres grande empathie si je "pense a etre empathique" alors que je ne ressens rien d'habitude.

-"grâce" a l'état de relativité et de "lucidité" (pour ne pas dire délire) dans lequel je vis en permanence,je crois a plus ou moins n'importe quoi.a partir du moment ou j'existes,ou le monde existe,je me dit que tout est possible,que tout peut exister.
je n'ai plus cette réaction de doute quand quelqu'un me raconte une histoire inhabituelle,surnaturelle,occulte ou quoi que ce soit.
j'ai perdu les réflexes de déni,que les gens ont face a quelque chose qui sort de l'ordinaire.

-Comparaison permanente du corps humain avec un ordinateur,surtout le cerveau.la parole,le dialogue,les relations humaines ne m'apparaissentle plus que comme des liens,des réactions prédéfinies et automatisées du cerveau.le cerveau fais ces liens comme le lien entre une forme géométrique a emboiter et le trou qui correspond a la forme.ce que je te répond correspond d'apres mon cerveau a la reaction adaptée.l'amour est faux etc.on me parle de mémoire,je pense disque dur,etc,surtout que maintenant que je pense comme ca je me rends compte que dans beaucoup de livres,il y'a souvent une comparaison entre une partie du corps et quelque chose de mécanique,surtout au niveau du cerveau,et quand je lis un truc du genre surtout les livres scientifiques etc,j'angoisse tellement que j'arrete de lire.au fond je me dit qu'on est que ca,des robots,mis a part les émotions.ah! mais oui c'est vrai,ce ne sont que des réaction chimiques...

bizarre,avant j'aurais trouvé ca passionnant,génial,j'aurais dévoré ce genre de livres,mais la le truc c'est que maintenant je vis vraiment ce que je lis,je le "perçois" ce que les gens qui ne sont pas affectés par ces troubles ne font pas.

tout ca me fait croire aussi en un destin mécanique,vu que pour moi on peut prédire en connaissant le systeme de pensée d'une personne ce que quelqu'un va faire en reaction en telle situation,ce qu'une pensée va entrainer comme autre pensée qui entrainera telle réaction,si on entrait toutes ces informations, (celles de tout le monde) dans la base de donnée d'un super ordinateur,il pourrait calculer a l'avance la vie d'une personne,on saurait qui elle rencontrerait,etc,en prédisant le parcours des autres personnes en sachant que telle personnalité/systeme entrainerait telle pensée entrainée elle même par tel fait qui l'amenerait a aller a tel endroit etc,on saurait prédire quand on rencontrerait quelqu'un,si on se lierait damitié ou pas,ca dépendrait de la compatibilité des 2 systemes propres aux 2 personnes.

ce qui empire encore le tout,c'est que je crois en l’âme en l'esprit etc,la vie après la mort,car j'ai lu beaucoup de choses la dessus,c'est sensé me rassurer car c'est sensé être magique,mais ca entre en contradiction avec les choses citées au point du dessus,ce qui crée d'autres questionnements,réflexions sans fin et sans réponses certaines.et puis au fond si ca se trouve,ce n'est pas moins mécanique que le reste,juste énergie qui réagit comme un corps physique,mais grâce a d'autres fonctionnements.c'est juste qu'on ne comprend pas encore tout ca.
une torture,jamais rien n'est concret et certain,et tout est trop relatif.

c'est bizarre,quand j'étais encré dans la réalité,j'aimais ce qui était mécanique,savoir que tout est bien droit et cartésien,j'aimais savoir.mais maintenant que je suis déréalisé/dépersonnalisé,ca s'inverse,et je  voudrais que tout sois magique et inexpliqué,allant de soi...je ne veux rien savoir du fonctionnement du monde.

Parfois je me demande si ce n'est pas tout betement,juste des portes dans mon esprit qui se seraient ouvertes,inaccessibles sauf apres un grand cheminement spirituel,alors que je n'étais pas pret.peut etre que si ca se trouve ca m'a ouvert les yeux sur la vie telle qu'elle est réellement,en réalité ce qu'on voit,ce qu'on ressent,le fait que personne ne voie ni ne comprenne rien serait la pour qu'on puisse supporter la vie.comme un tas de merde caché par un joli tableau avec de belles couleurs.
encore une fois une réflexion qui ne sert absolument a rien a part me faire angoisser.

le tout dure 24h sur 24 et 7jours/7 y compris les jours fériés.
j'ai parfois comme des "flashs" souvenirs de mes anciennes perceptions,mais meme pendant ces courts instants ca ne s'arrete pas.

sur ce je vais arrêter,j'aurais encore bien d'autres trucs a dire,de déja dits dans d'autres témoignages surement,mais la j'les ai pas en tete.

voila pour ma situation actuelle,et niveau traitement,aucun médicament pour l'instant,et je vois 2 psychologues dans un centre de psychologie spécialisée.
je suis sur et certain que ca ne m'aidera pas,même si c'est mieux qu'ailleurs.
quelque chose qui est extrêmement frustrant est que j'ai rencontré un psychiatre qui comprenait parfaitement le problème mais ne faisait rien pour m'aider,et la ces 2 psys comprennent rien (comme tous les précédents) mais font tout pour m'aider par contre.

en tout cas j'en ai marre,chaque année passée avec cette merde est une année de ma vie de manquée,de gaspillée,une année non ressentie.
mais d'un coté je suis comme fier de ce que j'ai,de ma différence,je me dis,si j'etais plus comme ca,y'a tellement de choses que je pourrais plus penser,auxquelles je ne réfléchirais plus,et je redeviendrais comme les autres,ignorant (ou presque car je n'ai de toute facon jamais été tres proche de la "normalité" ) je ne percevrais plus l'imperceptible,etc.

la je met mes espoirs dans l'aboutissement d'un traitement mis au point en angleterre dans une clinique spécialisée dans les troubles psychologiques (clinique maudsley a londres) et qui apparement annihile totalement la derea/deperso,mais pour le moment trop de risques d'effets secondaires graves (risques de cancers et de nécrose de la peau)

sur ce merci a ceux qui auront lu mon pavé,et bonne chance  smile

Dernière modification par gg04 (2011-10-21 00:20:53)

Hors ligne

 

#2 2011-09-13 19:19:32

misterZ
Member
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 2008-02-11
Messages: 293

Re: bien le bonjour

Très bien décrit tout, çà... avec parfois un peu d'humour, en plus.
Je suis tombé là-dessus avec les mots clefs maudsley/derealization puisque j'en entends de plus en plus parler...
http://apt.rcpsych.org/content/11/2/92.full

Je pensais pas qu'on en était arrivé à un tel compte rendu des choses, c'est plutôt bien. Ca sort le DP/DR du sempiternel lien automatique avec la schyzophrénie, par exemple! Ca rassurera certains...

Alors... est-ce que tout le monde se trouvait à tendance nihiliste et désabusée de tout, avant de contracter son "piou"?


"Ainsi, si tu as peur de la mort, si tu t’accroches trop, tu vois des démons qui t’arrachent à la vie. Mais si tu as fait la paix en toi, ces démons deviennent des anges, qui  t’affranchissent du poids de la terre." 
Eckhart von Hochheim, (1260 - 1327),
via le film "l'Echelle de Jacob", Adrian Lyne.

Hors ligne

 

#3 2011-09-15 00:04:38

fleurdelice
Member
Date d'inscription: 2011-07-14
Messages: 198

Re: bien le bonjour

bien décrit , tout ca . On pourrais meme en rajouter des tonnes.
chacun rajouterais un petit truc , puisque chacun est différent , mais en gros tu decris bien la DR. Ce qui reste a trouver , c'est LA solution...

Hors ligne

 

#4 2011-09-15 01:45:47

gg04
Member
Date d'inscription: 2011-09-13
Messages: 26

Re: bien le bonjour

merci,oui je pense que chacun doit avoir ses petits trucs differents des autres en fonction de sa personnalité.

Dernière modification par gg04 (2011-09-15 18:12:22)

Hors ligne

 

#5 2011-09-15 23:11:23

shaheed63
Member
Date d'inscription: 2010-12-10
Messages: 285

Re: bien le bonjour

Merci gg04

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson