Deprecated: Function set_magic_quotes_runtime() is deprecated in /home/plusjamaqn/wakinglife/forum/include/common.php on line 58
Waking Life - Forum / Qu'est-ce que l'Iboga pour moi qui ai vécu 8 ans au Gabon.
Blog Forum

#1 2018-08-05 18:24:13

JBT20
New member
Date d'inscription: 2018-08-05
Messages: 1

Qu'est-ce que l'Iboga pour moi qui ai vécu 8 ans au Gabon.

Je me présente d'abord; je m'appelle Jean-Baptiste et j'ai vécu 8 ans au Gabon dont 2 ans 1/2 à Lambarene et je connais bien l'Iboga qui est appelé "bois sacré" par les Gabonais.
Tout d'abord il faut savoir que c'est à la base une plante endémique au Gabon et que selon les Gabonais il suffit de franchir la frontière pour qu'il n'y en ai plus...alors que c'est la même terre et le même climat...
Le climat équatorial serait donc le plus propice au développement de cette plante que l'on trouve surtout dans le centre du pays étant donné que le Gabon est traversé de part en part par l'équateur qui coupe la route nationale 1 qui relie La capitale politique : Libreville à Lambarene; ces deux villes étant distantes de 220 Kms et arrivé à Bifoun (80 Kms avant Lambarene) on peut bifurquer vers Ndjolé jusqu'où la route est goudronnée puis se transforme en piste pour atteindre Franceville dans le haut-Ogoué; l'Ogoué étant le fleuve principal du Gabon qui prend sa source sur les plateaux Bateke au nord-est du Gabon pas loin de la frontière avec le Congo-Brazzaville et se jette dans l'océan à Port-Gentil la capitale économique.
Pour la petite histoire; ayant travaillé 2 ans 1/2 à Lambarene et me rendant à cette époque environ 2 fois par semaine à Libreville j'ai calculé que j'ai traversé à peu prêt : 450 fois (en excluant les congés : 40 jours par an) l'équateur à mis-chemin entre Libreville et Lambarene signalé par un grand panneau et où se trouvait un établissement rudimentaire ( hôtel, bar, restaurant) appelé bien sur : l'équateur.
C'est en remontant l'Ogoué que le docteur Albert Schweitzer est arrivé à Lambarene où il a construit son hôpital pour soigner les lépreux; hôpital étant toujours en activité financé par le Vatican; ce qui est tout à fait compréhensible étant donné que le grand docteur était un homme très pieux qui faisait cela par charité chrétienne!
C'est un ami Gabonais qui m'a fait découvrir l'Iboga; cette plante dont on utilise la racine car c'est là qu'est le principe actif et que l'on fait sécher en l'étendant sur des draps de chanvre au soleil et que l'on pile ensuite pour en faire une "poudre" de bois vendue le plus souvent dans des bouteilles et utilisée dans les cérémonies rituelles ainsi que dans le "Bwiti", société secrète qui se réunis pour des cérémonies où seuls les initiés sont acceptés et où les étrangers s'ils s'y rendaient le feraient à leurs risques et périls...
Mon ami habitait une très belle maison de style coloniale et avait conservé et entretenu le très beau mobilier en bois de l'époque qui donnait une idée de la classe sociale à laquelle avait appartenu sa famille et qui se trouvait au bord du fleuve tout juste en face de l'hôpital; un jour alors que nous étions assis devant sa maison en train de siroter une bière il me dit que son grand-père avait offert un terrain au grand docteur pour construire son hôpital (?)...
Il alla cherché de l'Iboga et me dit d'un air grave : n'en prend jamais plus d'une cuillère à café à la fois sinon ça peut être dangereux et aller jusqu'à la mort!
J'acceptai d'y gouter et au bout d'un certain temps (15 à 20 minutes) je ressentis les effets : une sensation de détente et de bien être...
Je vais aborder à présent le plus important : cette plante peut-être utilisé comme médicament et je l'ai moi-même testé; dans les années 1990 des étudiants Américains s'étaient intéressés sous couvert de mission humanitaire appelée "Peace Corps" ou le corps de la paix en Français à cette plante; à partir de petites bases crées dans certains chef-lieus de provinces comme Franceville et Lambarene ils se déplaçaient en moto et allaient à la rencontre des habitants des villages pour officiellement les aider à construire des écoles et des dispensaires et à les former aux métiers du bâtiment afin qu'ils continu lorsqu'ils seraient partis...
Ils s'intéressèrent donc à l'Iboga et certains se firent initier; et ils en ramenèrent chez eux.
Après avoir étudié cette plante ils isolèrent le principe actif qu'ils appelèrent "Boguéïne" et en déduire qu'il pourrait être utilisé pour sevrer les toxicomanes accros à l'héroïne et remplacer le Subutex et la méthadone avec un avantage énorme et certain : c'est une plante.
J'ai moi-même ramené une bouteille chez moi lorsque je suis rentré en congé et j'ai eu l'occasion de tester son efficacité : un ami avait recueilli une jeune fille accro à l'héroïne et qui se prostituait pour acheter sa dose; j'eus  donc l'idée de la traiter avec de l'iboga; je confiai la bouteille à mon ami et lui dit à mon tour de ne pas lui en donner plus d'une petite cuillère à la fois...
Je retournai le lendemain et il me dit qu'elle était transformée : alors qu'avant elle était affalée toute la journée dans le canapé désormais elles vaquait aux occupations normales d'une jeune fille de 25 ans hébergée par un ami : s'occuper de son linge, faire un minimum de ménage et de cuisine...
Cette plante a donc entre-autres le pouvoir de sevrer les héroïnomanes tout en étant une plante et d'après ce que j'ai pu lire sur le net d'autres pathologies d'ordres psychologiques...
Mais à la fin des années 1990 le président El Hadj Omar Bongo Ondimba fit paraître dans le quotidien local "l'Union" : "l'Iboga est désormais déclaré : patrimoine nationale" et son exportation est interdite!
A l'heure actuelle et après la mort de l'ancien président et l'avènement de son fils qui est pour moi et pour beaucoup un incapable...je me fais du soucis pour le devenir de l'Iboga et du Gabon tout entier!
L'Iboga pourrait être une source de revenus pour les Gabonais qui l'exploiteraient; pour vous donner un exemple de ce que fait Ali Bongo du Gabon : ce petit pays de 1,5 millions d'habitants seulement où l'on trouve du pétrole, du manganèse, de l'uranium, de l'or (qui est de très bonne qualité, j'en suis témoin car j'en ai vu et acheté : se sont de belles paillettes de bonne taille et il n'est exploité que par de petits orpailleurs...qui le troc avec des bijoutiers ouest-Africains contre des produits de première nécessité...); il parait qu'il y a aussi du niobium et du lithium qui ne sont pas exploités...pourrait être un petit émirat au coeur de l'Afrique car en plus c'est un des seuls pays stables de la région où les Gabonais devraient tous avoir un salaire moyen confortable...il n'en est rien...
Et Ali Bongo se fait monter la tête par des Asiatiques qui lui font couper sa forêt territoire des pygmées (littéralement : hommes de la forêt) qui reculent au fur et à mesure que la forêt équatoriale disparait...et qui ont des connaissances immenses en matière de pharmacopée...ces Asiatiques lui font planter des palmiers à huile en lui disant que c'est le pétrole de l'avenir!
Il faut faire quelque chose avant qu'il ne soit trop tard


L'Afrique est le continent ou la vie a vu le jour; il est aussi le plus riche en matière de ressources naturelles...
Les Africains n'en profitent pas car ils sont divisés alors qu'ils devraient s'unir pour lutter contre leurs oppresseurs!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson