Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home/plusjamaqn/wakinglife/wp-content/themes/wakinglife/header.php on line 12

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home/plusjamaqn/wakinglife/wp-content/themes/wakinglife/header.php on line 13
Blog Forum

Le malheur est un choix

Publié par Waking-Life le 30.07.2007

Je suis malheureux.
C’est un choix, une posture.
Une simple question d’orgueil.

Par cette attitude, je signifie au monde mon désaccord.
L’existence est intolérable, je veux qu’elle le sache.
Je boude.

Évidement, je pourrais faire comme tout le monde : faire semblant, donner le change, prendre les choses à la légère et être heureux.
Non, je refuse.
La vie ne mérite pas mon bonheur.
Je ne lui montrerais pas la moindre marque de gratitude.
Question d’intégrité.

Dites donc la bas, au fond : Vous croyez que je ne vous ai pas vu ?
Avec votre sourire béat. Vous faites donc partie de la masse ?
Vous aussi vous participez à l’agitation ambiante ?
Vous cautionnez tout ça ?
N’avez vous donc aucune dignité ?

Non n’insistez pas, je reste de mon coté.
Vous ne pouvez pas comprendre.
Vous êtes tous tellement normaux.

Laissez moi, sombres cons.

Where is my mind ? The Music Powa

Publié par Waking-Life le 24.07.2007

Je mesure mon degré de bien/mal être, aux sensations que me procurent certains morceaux.
La musique est vraiment quelque chose de magique.

Une fois, on a demandé à ma mère les trois choses sans lesquelles elle ne pourrait pas vivre : L’une des trois réponse était “La musique”. Je suis d’accord avec ça.

Quand je me ferme comme une huitre, que j’avance les dents serrées et que plus rien ne circule en moi, je me prépare une playlist de quelques morceaux choisis. Ceux qui vibrent à la même fréquence que moi, qui me font entrer en résonance.

Petit à petit, la musique se fraye un chemin dans les interstices oubliés de ma carapace et va titiller le morceau d’âme recroquevillé tout au fond de moi. Patiemment, elle l’apprivoise, le fait remonter à la surface, le rassure. Pour ça, deux types de morceaux fonctionnent bien : Les péchus et déprimants.

La vie «active»

Publié par Waking-Life le 30.06.2007

Voilà 3 ans et demi que je suis entré dans la vie «active». Ça ressemble exactement à ce que j’imaginais : Une vie passive.

Le travail salarié est une véritable plaie. Un esclavage de l’homme par lui même. Enfermé dans un bureau 7h par jour. Faire la même chose ou presque toute la semaine. L’ambiance guindée, les collègues dépressifs qui donnent le change; les sourires crispés:
- Ça va ? “Comme un Lundi”
- Ça va ? “Ben ouais, je suis bientôt en vacances”.
C’est pathétique.

C’est pas humain de faire tout le temps la même chose. On est des primates après tout : Les primates se lassent très vite de tout, c’est bien connu.
J’ai dans l’idée que mes loisirs préférés deviendraient vite des calvaires si on m’obligeait à les pratiquer tous les jours. Ça coule de source. Et pourtant, tous les matins, la masse salariale se presse du même pas pour aller faire la pute au boulot qu’il déteste : Vendre son temps pour de l’argent.

Mon taf me dessèche. Rien de ce que je fais ne m’appartient : Le fruit de mon travail est phagocyté par l’entreprise. Je ne me sens pas concerné, pas personnellement impliqué. Les responsabilités sont faites pour être diluées. Il en résulte que tout le monde se fout de tout. Sauf les petits chefs : Ils font semblant de se sentir personnellement impliqués. On leur donne des objectifs chiffrés : La carotte et le bâton. Forcément ça motive.
Mais au fond ils s’en foutent aussi, comme nous. Le seul fil qui nous lie à cette prison, c’est le chèque de fin de mois, celui qui nous permet de bouffer et d’avoir ainsi le privilège de continuer à se faire chier.

Demain, la boite pourrait couler que tout le monde s’en foutrait (personnellement je veux dire). Étrange entité que cette entreprise : Constituée des employés qu’elle réduit en esclavage. Elle n’a pas d’existence propre, mais tout le monde la déteste.

Poisson

Chaque entreprise est un modèle réduit du ‘Système’. Le Système est ainsi fait qu’il favorise la dilution : Plus personne n’a vraiment la possibilité d’entrevoir le tout, de maitriser son ouvrage. Cadres ou ouvriers, nous sommes tous des maillons dans la grosse chaine de production, employés à visser notre boulon. Des hyper spécialistes de nos taches insignifiantes. Peut-on se se satisfaire d’être une brique dans le mur ? Une brique indispensable dans un mur trop grand pour être appréhendé.
Tout ça est destructeur pour l’identité. Je voudrais pouvoir m’identifier à mon travail. L’aire des services nous désincarne. Il nous faudrait plus de concret. Un retour à la terre, au manuel. Pouvoir dire : “Cet objet, c’est mon travail, une part de moi”

Je hais mon travail. Je hais le travail. Ces semaines qui passent comme des secondes. Ce temps formaté : les 5 jours de souffrance et les 2 jours de détente obligatoires. Ces WE de divertissement forcés, frénétiques , vains : Simple parenthèses dans le fil de l’ennui.
Il m’est arrivé une ou deux fois de me faire porter malade un vendredi : Comme ça, pour voir. Quelle impression de liberté ! Pouvoir jouir ainsi d’une journée simple, sans l’avoir “posée” (je déteste ce terme) deux semaines à l’avance. Pouvoir improviser sa journée au pied levé : Aujourd’hui j’ai pas envie de bosser, je reste au lit . Le droit de disposer de son temps. Faire la grasse matinée. Aller flaner dans les magasins sans avoir à supporter la foule des moutons du samedi. Manger quand on a faim. Pas à 12h10. Aller régler ses petites affaires, sans avoir à prévoir un jour de congé à l’avance …

Et vous, vous aimez votre taf ?

Création d’un forum

Publié par Waking-Life le 31.05.2007

Bonjour à tous,

J’ai installé un forum ici.
La liste des commentaires pour les deux principaux posts commençait vraiment à s’allonger et il me semble qu’un forum est plus approprié pour discuter.

Pour l’instant, l’inscription n’est pas nécessaire pour poster des messages. J’espère ne pas trop me faire spammer.
Cependant, si vous avez l’intention d’intervenir souvent sur le forum, merci vous inscrire : Ne serait-ce que pour pouvoir suivre facilement les discussions.

C’est à vous maintenant !

Raphaël

Inertie de l’apathie

Publié par Waking-Life le 19.11.2006

Y’a des jours comme ça :

Boulet